lundi 5 septembre 2016

Partir proprement

"Le genre humain s'évanouit donc en un instant, discrètement et doucement, sans convulsions ni imprécations, avec une tenue et une propreté impeccable qui furent, au moment précis où il disparut pour toujours, les derniers signes de la civilisation - très différemment de ces êtres ensanglantés et parcourus de spasmes qu'annonçaient les théologies ou que prévoyaient les savants."
Piero Calamandrei, Comment cette histoire a pris fin ( Editions de la revue Conférence, août 2016)

C'est tout le mal que je nous souhaite, ce qu'on peut lire dans ce petit livre mélancolique traduit de l'italien et datant des années 1950.