mercredi 29 juin 2016

Mais pas souvent.


Il a bien dû m'arriver de voir plus charmant que Keira Knightley dans Orgueil et préjugés. Mais pas souvent.

(Et me revient ce souvenir annexe:  la faveur de Jane Austen auprès des filles de mes vingt ans, à Rouen, circa 84-85. Je revois les couvertures sobres des éditions Christian Bourgois et C ou S plongées dans les épais romans de Jane. Je ne sais pas si ce fut un micro-climat intellectuel local ou s'il y eut réellement chez les jeunes filles cultivées de cette époque une mode Jane Austen comme il y eut d'ailleurs, ce fait me semble plus avéré,  une mode Kawabata édité alors dans la collection "biblio" du livre de Poche qui venait d'être créée.  Quant à cet étrange fétichisme qui fait me rappeler les éditions des livres lus par C ou S autant que la couleur de leurs yeux et  autres choses plus intimes encore,  je ne me l'explique toujours pas.)