dimanche 13 juillet 2014

Il est l'été depuis toujours, Pirotte.



Juillet gris.
Remplacer la messe par une lecture picorante d'Il est minuit depuis toujours.
Prier pour Pirotte. Se demander où il passe l'été, du coup, depuis qu'il est mort.
Il aimait la pluie, à Rethel ou dans les villages de la Haute-Marne inondés, enlacés plutôt, par la crue.
A moins qu'il n' ait choisi de se perdre dans cette contrée où rien ne nous ressemble, cette regio dissimilitudinis dont parle Saint-Augustin. Ce serait bien son genre.

Après, on ira préparer le carpaccio et les pâtes fraiches maison. On hésitera entre un chinon de Lenoir, un bourgueil de Jacky Blot ou alors, on délaissera le cabernet franc pour voir comment se comporte le Patrimonio de Vincent Arena.
On décidera en temps voulu.

"Quelquefois, je me sens bien. C'est alors, en somme, que ça va le plus mal."