samedi 29 mars 2014

Norlande, et de trois.

Et de trois pour Norlande.
Ce prix où cinq titres étaient encore en lice, on est allé le chercher, in the middle of nowhere, entre Angers et Cholet, à La Romagne, au coeur des Mauges. On a passé la Loire, on a vu la beauté de l'Ouest dans un printemps frisquet et variable comme la vie, on a même vu le panneau indicateur Savennières et on a pensé au vin, à la mythique Coulée de Serrant. Quand en boirons-nous de nouveau et avec qui, t'en souvient-il, Agnès, du temps que nous étions jeunes.
Ce prix, donc, a été attribué par les lycéens des Maisons familiales rurales du Maine et Loire, qui ont aimé Clara et qui ont compris que nous étions tous des Norlandais. On ne répètera jamais à quel point ce genre de prix, remis par les lycéens eux-mêmes, c'est à dire par les premiers concernés (ici un vote de plus de trois cents d'entre eux) touche particulièrement un écrivain. 
Merci à eux.

 Après, on a fêté ça dignement dans quelques bars d'Angers, avec Vincent Cuvellier, un camarade écrivain bon perdant. Et rien n'est plus agréable que de boire la nuit, dans une ville que l'on connaît mal mais qui pourtant, comme toute les villes françaises, garde quelque chose de familier, et même d'intime.
 

3 commentaires:

  1. J'interdirais les prix littéraires. Ils ne signifient rien sauf pour celui qui le reçoit. Vous l'exprimez tellement bien cependant que j'ai quand même envie de vous dire Bravo.

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations Jérôme! pas trop de Coulée de Serrant ou vous allez passer pour un affreux capitaliste.

    RépondreSupprimer
  3. Bernard Grandchamp31 mars 2014 à 09:35

    Cher Jérôme Leroy,
    Merci pour ces mots si justes : "une ville que l'on connaît mal mais qui pourtant, comme toutes les villes françaises, garde quelque chose de familier, et même d'intime"... (et bravo pour le prix)
    Bien à vous - Bernard Grandchamp

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable