vendredi 6 décembre 2013

Mort d'un terroriste communiste

Je me souviens bien, très bien même, de l'époque où le PCF était le seul parti à avoir fait de la lutte contre l'apartheid une priorité. 
Je me souviens bien, très bien de tracter pour la libération de Pierre-André Albertini qui était de mon coin. 
Je me souviens bien, très bien qu'une certaine droite composée de fumiers qui sévissent encore dans certains milieux universitaires et sont relayés sur le net par les habituels pantins du racisme décomplexé nous expliquait que l'Afrique du Sud, c'était le pays le plus cool du continent parce que les Blancs contrôlaient le bastringue. 
Que le jour où les nègres prendraient le pouvoir, ce serait le bain de sang. 
Ils vous expliquent maintenant qu'on ne le voit pas mais que c'est le cas, que pour les Blancs, c'est l'horreur. 
Et de vous citer pour exemple l'assassinat, il y a quelques années, d'Eugène Terreblanche, fermier suprématiste néonazi qui traitaient ses ouvriers noirs comme des esclaves,  sauf quand il leur demandait de le sodomiser. C'est d'ailleurs à la suite d'une de ses cabrioles qu'il décéda, une bite d'ébène dans le cul et non les armes à la main, en héroïque défenseur de la race blanche.