lundi 12 novembre 2012

Ce que je n'ai jamais fait

Apparemment, cette femme nue n'a rien à faire ici? Détrompez-vous. Elle vient de demander l'asile politique dans la zone chaviste libérée de FQG. On chipote moins que Manuel Valls, nous.
Il y avait longtemps que nous ne vous avions pas donné ici une de nos chroniques hebdomadaires de Liberté Hebdo, le gentil canard rouge du Nord-Pas-de-Calais

-->
Je n’ai jamais mis de chaussettes avec des sandalettes.

Je n’ai jamais dit de mal du Parti Communiste sauf à d’autres communistes.

Je n’ai jamais voté à droite, même au second tour de 2002.

Je n’ai jamais regardé un film, même bon, mettant en scène la maladie d’un enfant.

Je n’ai jamais voulu aller en vacances en Allemagne. Je serais bien allé en Allemagne de l’Est, mais là, ça va devenir compliqué.

Je n’ai jamais mangé de hamburger végétarien et j’espère que ça ne m’arrivera jamais.

Je n’ai jamais cru qu’il y a avait des patrons de gauche comme je n’ai jamais cru qu’il y avait des licornes ou une droite sociale.

Je n’ai jamais volé, sauf des livres quand j’étais plus jeune mais comme je n’en ressentais aucune culpabilité, c’est comme si je n’avais jamais volé.

Je n’ai jamais réussi à aimer certaines professions : directeurs des ressources humaines, croque-morts, huissiers, assassins d’enfant.

Je n’ai jamais menti, parole de menteur.

Je n’ai jamais pu m’organiser dans mon travail.

Je n’ai jamais eu d’actions, de Sicav, de bons sur le trésor, etc…

Je n’ai jamais trouvé anormal de payer des impôts.

Je n’ai jamais fait de saut à l’élastique. Et ça ne me manque pas

Je n’ai jamais refusé une bonne bière. Parce que ça me manque souvent.

Je n’ai jamais supporté les anticommunistes qui étaient communistes avant : Alexandre Adler ou Yves Montand, par exemple.  Ce sont les pires, un peu comme ces filles qui ont eu une jeunesse légère et qui deviennent dames chaisières en vieillissant.

Je n’ai jamais compris les très riches parce que si je vois bien la différence entre mille et un million d’euros, je ne vois plus celle entre un, deux, cinq ou cent millions d’euros.

Je n’ai jamais lu un livre d’Alain Minc ou d’André Glucksmann. Si vous me surprenez à le faire un jour, abattez-moi.

Je n’ai jamais été énervé contre les salariés de la SNCF qui faisaient grève même quand je me suis retrouvé coincé dans des correspondances improbables. En revanche, je me suis énervé contre ceux qui les critiquaient : « Fainéants, trop payés, fonctionnaires, etc… »

Je n’ai jamais réussi à supporter le chlore dans les piscines. Ce n’est pas parce que je suis communiste que je suis obligé d’avoir les yeux rouges, en plus.

Je n’ai jamais nié avoir trouvé Rama Yade sexy. Je me demande ce qu’elle est devenue, tiens.

Je n’ai jamais eu peur en avion.

Je n’ai jamais fumé régulièrement du cannabis quand j’étais plus jeune.

Je n’ai jamais aimé faire du sport. Un an de service militaire, ça m’a suffi. Et puis je préfère les rillettes.

Je n’ai jamais publié de rapport sur la compétitivité et j’en suis fier.

Je n’ai jamais volé un pain au chocolat à un petit enfant. En même temps, je ne suis pas musulman.

Je n’ai jamais volé de poules mais en même temps, je ne suis pas Rom.

Je n’ai jamais expulsé une militante basque française vers l’Espagne où elle risque douze ans de prison mais en même temps je ne suis pas ministre de l’Intérieur socialiste.

Je n’ai jamais pensé qu’Obama était de gauche mais, (j’écris ceci mardi matin), j’espère qu’il sera réélu.

Je n’ai jamais pensé que François Hollande était de gauche mais je pense que Jean-François Copé est d’extrême-droite.

Je n’ai jamais vu la gauche au pouvoir (sauf en 81 et 83) en France mais je sais que ça reviendra.