jeudi 27 septembre 2012

30 septembre, J-3

Un silence médiatique sidéral entoure la mobilisation du Front de Gauche pour la manifestation nationale du 30 septembre réclamant un référendum sur le Traité Budgétaire.
Comme d'habitude, quand il s'agit de défendre l'Europe libérale, les chiens de garde font leur boulot magnifiquement: ils n'en parlent pas, ou amusent le tapis avec l'islamophobie et le mariage gay.
Mais nous, nous serons là le 30. 
Et nous ferons le nôtre, de boulot.
Alors que l'Espagne implose et que la Grèce explose, la France tétanisée par les ours savants de la social-démocratie attend le coup du bourreau. Les communistes, eux, ne se résignent pas. Ils ne se résignent jamais.
On remarquera au passage, quand il s'agit de défendre la Nation, que les droitards d'hier comme aujourd'hui préfèrent Hitler au Front Populaire et leurs intérêts de classe à ceux du pays. On entend davantage Marine Le Pen sur l'interdiction du voile et de la kippa que sur la défense du peuple français contre l'agression sans précédent des marchés. On ne s'en plaindra pas ici. Cela accrédite juste le fait que l'extrême-droite, comme d'habitude, n'est que le faux-nez du capitalisme aux abois, sa dernière carte. Et je ne parle même pas du minable Copé, et de son racisme anti-blanc. 
LE 30 SEPTEMBRE,  TOUS CONTRE LE PUTSCH AUSTERITAIRE!


Et avec un peu de chance à Noël, nous aurons gagné et nous pourrons chanter notre bonheur  avec les Chaussettes Noires, admirable groupe de la grande époque du compromis gaullo-communiste: