mardi 28 août 2012

Quelques jours en Saudade

Il ne faut jamais rester trop longtemps, trop loin, de nos patries d'élection.
Me reviennent, ce matin, ces vers de Mandiargues  qui me hantent depuis que je les ai lus, il y a bien des années.

"Je suis à Coïmbre, autant dire au Portugal
 Les Français  achètent des poupées en costume régional
 Moi j'ai acheté du savon à la "Droguerie astrale"
 Car j'ai bien l'intention de me laver les mains
 De mon pays comme de tous les autres y compris le tien."

C'est dans Le Point où j'en suis, où comme le dit la notice bio-bibliographique sans doute rédigée par André Pieyre de Mandiargues lui-même, même si elle est non signée: "Quant aux poèmes qui composent Le point où j'en suis, il serait difficile de taire qu'ils ont à peu près tous été écrits dans une époque de solitude et de manque, où se faisait sentir une forte nostalgie de tendresse, accompagnée d'un humour assez noir."