vendredi 24 août 2012

Nos saints belges

Un grand merci à Jean-Louis Etienne pour nous avoir  envoyé ce roman de Johan Daisne, recherché depuis longtemps et devenu introuvable. Il a été adapté (assez fidèlement) et a donné un des plus grands films fantastiques que je connaisse qui a gardé le même titre, Un soir, un train et dont le metteur en scène est Andre Delvaux. Andre Delvaux n'a pas de lien de parenté avec Paul Delvaux le peintre dont un tableau illustre la couverture du roman, sinon cette parenté rêveuse et mélancolique qui fait tout le charme de "l'école belge de l'étrange."
Comme tout se tient, le musée Delvaux est à Saint-Idesbald, station balnéaire qui dispose en outre de bonnes bières brunes qui réchauffent l'âme et de grandes  baigneuses blondes pas frileuses.