lundi 11 juin 2012

Le Front de gauche: et maintenant...

Des résultats contrastés, dont celui de Méluche face à Mlp (ce qui a dû provoquer dans la réacosphère la première érection de ces charognes consanguines depuis le dernier contrôle au faciès auquel ils ont assisté), nous montrent que la route est encore longue  pour un mouvement comme le nôtre qui a moins de quatre ans, avant la révolution par les urnes et l'insurrection citoyenne. Même si l'histoire sait parfois nous réserver de ses accélérations belles comme une fille qui se déshabille ou qui s'apprête à ouvrir le feu sur un tenant de l'ordre capitaliste.  
Alors, en route, camarades! Feu sur le quartier général! Une seule étincelle peut mettre le feu à toute la plaine!

En gros, les sous-titres de la chanson disent "Si le PS et les écolos espèrent que le FDG explose et que le PCF va aller à la soupe, ils peuvent se la tailler en pointe (expression chinoise de la dynastie Han, attestée chez Li Po). Quant à la droite ethnolibérale, comme d'habitude, qu'elle sache qu'elle est notre ennemie mortelle définitive et qu'un jour elle sera vaincue" 
Puis les sous-titres disent: "Le capitalisme aux abois peut bien jouer la carte du racisme pour diviser, le FDG répandra sa lumière d'amour pour dissiper les mensonges et expliquera gentiment aux valets et autres larbins des patrons, et au patrons eux-mêmes, qu'ils peuvent soit contribuer à l'édification du socialisme soit quitter très vite les lieux, une main devant, une main derrière ( expression Tang cette fois-ci, image du dénuement extrême, attestée chez Wang Wei)"