mercredi 16 août 2017

maintenant c'est calme





maintenant c’est calme

on a dû passer une frontière

ou une haie ou une porte ou

du côté ombre trop profond

de la rue pour se retrouver

ainsi sans peur sans poids

sans regrets sans remords

sans désirs particuliers

mais surtout sans peur

et la table mise dans le jardin.



(le temps d’un passage)