jeudi 10 août 2017

Les tribulations identitaires ou l'été des neuneus (dangereux)

Le visage hideux du Grand remplacement à l'oeuvre jusque sur les plages grecques, mon dieu, mon dieu!
On a beau ne pas vouloir sous estimer l'ennemi (là, il ne s'agit pas d'adversaires, il s'agit bien d'ennemis), les identitaires et leur pitoyable internationale d'imbéciles malheureux, de la Norvège à la France, se sont tout de même montrés franchement abrutis ou ridicules, au choix, en ce bel été 17. On pourrait même imaginer un film comique, comme ceux qui se moquaient des nazis naguère, genre La Grande Vadrouille ou Papy fait de la résistance.
Ces mâles guerriers qui sont toujours en rivalité mimétique avec l'islamisme qu'ils prétendent combattre (ils pleurent la domination patriarcale perdue, la soumission des filles devenues des chiennasses féministes, l'esprit de conquête massacreur), nous ont régalés en gags façon Abbott et Costello myopes ou alors en chemise brune et bonnet de marin. 
La photo d'un bus norvégien qu'ils ont cru voir rempli de femmes en burqa, sans doute sous l'excès de psychotropes, de masturbations mutuelles et de bière trafiquée, a fait rire la planète entière même s'il ne faut pas oublier, tout de même, qu'un identitaire norvégien, c'est un genre de Breivik qui n'est pas passé à l'acte. Et puisqu'il est à la mode, dans le droit européen, d'inscrire un état d'urgence antiterroriste permanent qui permettrait de punir l'intention même sans passage à l'acte, quelque balles dans les articulations, en souvenir de l'efficace six-packs que les combattants de l'IRA utilisaient pour punir les traitres, pourrait expliquer à ces vikings blondinets qu'ils n'ont pas le monopole de la violence (que nous condamnons évidemment.)
On pourra aussi prendre un certain plaisir au récit de la foireuse expédition du C-Star, le bateau affrété par les Ulysse nains et hébéphrènes de Génération Identitaire dans le but prétendument humanitaire de faire la chasse aux passeurs mais qui revenait de fait à se livrer à une ratonnade en pleine Mare Nostrum.
Nos fiers défenseurs de l'Occident blanc de blanc ont d'abord été bloqués une semaine dans le canal de Suez par les autorités égyptiennes , puis à Chypre où leur équipage tamoul(!) s'est révélé composé de...migrants, puis à Ierapetra, en Crête, où les antifascistes locaux leur ont fait des misères et enfin dans le port de Zarzis en Tunisie par les syndicalistes de l'UGTT et les pêcheurs qui ont refusé de les ravitailler.
La croisière des SS en culotte petit bateau ne s'amuse donc pas, nous un peu quand même, même si nous serons vraiment rassurés quand on aura trouvé les moyens juridiques d'embastiller ces aryens radicalisés, à moins qu'une erreur de navigation ou un abordage par de gentils flibustiers libertaires mettent fin plus vite que prévu à  cette épopée naze.