samedi 22 juillet 2017

Tombeau pour Carlo


Tombeau pour Carlo

Il est au cœur de l’été
Il est même difficile d’être plus au cœur
de l’été
Cyclades juillet quinze heures
Il vieillit mais ce n’est pas très grave
Il lit avec deux jours de retard
un journal français de gauche autrefois
mais tout le monde désormais était de
gauche autrefois
Il est au cœur de l’été
Il désespère d’à peu près tout
mais comme il s’est baigné ce matin
ça va ça va à peu près
Sur la table de la terrasse
il reste des rougets grillés
un fond de vin blanc
et du ciel bleu si bleu
que c’en est insolent
Elle elle fait sa sieste à côté
Il pourrait aller faire l’amour
arrêter de boire et de lire
le journal de gauche autrefois
et puis se baigner avec elle
comme si tout recommençait etc etc
Mais tout va recommencer
tout recommence toujours
surtout en été surtout dans les îles
surtout quand on sait jouer avec
le temps
Il est au coeur de l’été
avec sa cinquantaine
et dans le journal de gauche autrefois
il lit un article sur une histoire
vieille de seize ans
Tu te souviens seize ans de moins
Croire à tout à ton corps au sien
et à la révolution pour demain ou dans pas
longtemps
Les G8 les amis fatigués qui passent le soir
la route entre Bruxelles et Lille Toulon et Gênes
et là il lit que la police italienne reconnaît
à Gênes en 2001 
avoir commis « une boucherie »
Alors pour le bleu le temps le vin la vie
la mémoire les femmes nues
les cœurs purs
il lève
au cœur de l’été
son verre 
à la mémoire de Carlo Giuliani.


21/7/2017

©JérômeLeroy7/17