mardi 27 juin 2017

Baudrillard, Dieu et le doo wop.




Il n'y aura plus personne pour pardonner car comme l'écrit fort justement Jean Baudrillard dans Cool Memories, "Dieu est parti mais il a laissé son jugement comme le chat de Chester laisse derrière lui son sourire." 
Enjoy your doo wop, dansez serré dans la nuit d'été, aimez-vous et surtout évitez les balles.

3 commentaires:

  1. "Cool memories"... c'est forcément un titre de doo wop !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est admirablement bien vu, ce que vous dites, vous savez? Merci!

      Supprimer
  2. Bien que cela n'ait aucun rapport (quoiâââque ....), que les lecteurs de ce blog se précipitent sur "Kââ / La princesse de crève, La Table Ronde/La petite vermillon (2017)".

    Hasta la victoria siempre ! Et je vous suggère également d'aller écouter mon pote Claude Marti, un voisin: http://www.dailymotion.com/video/x53v2ie Occitania saluda Cuba !

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable