mardi 27 juin 2017

Baudrillard, Dieu et le doo wop.




Il n'y aura plus personne pour pardonner car comme l'écrit fort justement Jean Baudrillard dans Cool Memories, "Dieu est parti mais il a laissé son jugement comme le chat de Chester laisse derrière lui son sourire." 
Enjoy your doo wop, dansez serré dans la nuit d'été, aimez-vous et surtout évitez les balles.