jeudi 6 avril 2017

La campagne d'Allemagne (2): Fribourg, 22 et 23 mars




Accueil charmant de l'Institut Français. Premières journées de printemps. Terrasses avec vue. Ville piétonne. La Forêt Noire dans une brume bleue qui s'arrête aux pieds de la Porte de Souabe. Le petit hôtel sur la Rathausplatz, déjeuner qui est un délicieux attentat diététique avec sa saucisse de foie. Promenade sur les hauteurs. La ville ressemble à Colmar, la cathédrale a la couleur de celle de Strasbourg. Il est vrai qu’on n’est pas bien loin puisque on voit la ligne bleue des Vosges, mais de l’autre côté. L'accueil des migrants, par ici, (je demande parce que j'ai été surpris par le chiffre de Stuttgart): plus de 1500 pour les 200 000 habitants de la ville et de ses environs. Les petits ruisseaux à ciel ouvert dans les rues, ça scintille joyeusement partout. Blondes rieuses en lunettes noires. Encore un préjugé qui tombe: On peut associer Allemagne et Dolce Vita.