samedi 11 mars 2017

Nous y voilà

Ah, nous y voilà...
Juste une précaution d'usage. Je n'ai aucune intention de voter pour Macron à aucun des (éventuels) deux tours. Mais il m'amuse de voir LR pris à son propre piège avec ce touite qui fait un peu scandale tant il emprunte à l'icono antisème oldschool. Depuis des années, LR et son avant-garde néo-réac qui prend parfois le faux nez de la gauche vallso-républicaniste fait peser le soupçon d'antisémitisme sur toute pensée radicale qui n'est pas convaincue du bien fondé de l'économie de marché et de la démocratie pourrie qui va avec.
Ils ont inventé pour ça un concept à la con, le pendant de l'islamophobie, qui serait l'islamogauchisme. 
Suivez le raisonnement assez simple, voire primaire, pour disqualifier ceux qui veulent expliquer que la misère sociale est peut-être encore un peu la cause de la violence dans les banlieues et de la radicalisation islamiste de certains: vous voulez , sales gauchistes, "excuser" la caillera (ah "la culture de l'excuse", lexie typique du Dico du parfait petit droitard);  or la caillera s'islamise à mort et devient antisémite:  donc défendre la caillera fait de vous un islamogauchiste, donc vous êtes antisémite. 
Bon, à ceux-là, je leur dis merde et ça m'en touche une sans bouger l'autre.
Mais ce qui m'amuse, c'est de voir LR, sous l'influence subliminale du néo-salazarisme de Fillon, renouer pour le coup avec un bon vieil inconscient bourgeois catholique: le Juif est un corps étranger, sa seule patrie c'est la finance cosmopolite (alors que ce qu'il nous faut, c'est une bonne vieille finance nationâââle phrançaise)
Bref, malgré des contorsions idéologiques droitardes pour excuser un racisme antiarabe, on en revient aux fondamentaux: l'antisémitisme français, depuis l'affaire Dreyfus, est d'abord et avant tout une spécialité de la droite française. Comme les jupes plissées bleu marine.

11 commentaires:

  1. Mais qui est juif dans cette caricature ?
    Je crois que c'est de l'antisemitisme sans juif, là.
    Voir un juif où il n'y en a pas alors que c'est un banquier qui est caricaturé, n'est-ce pas là être antisem ??
    Parce que la vérité est là : Macron n'est pas juif, mais il est banquier.
    Le reproche qu'on peut faire à LR est l'incohérence. Sarkozy et son nez un peu long furent l'objet de caricatures où on le voyait comme le Pape du capitalisme. Était-ce là un antisemitisme de gauche ??? Souvenons nous de Siné.

    RépondreSupprimer
  2. Le singe, vous voyez ce que vous voulez. C'est quand même ballot que LR eux-mêmes voient très bien le problème, retirent en catastrophe le dessin et s'excusent en public.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est des cons.

      Supprimer
    2. Joël, vous avez raison. Un banquier avec un long nez et un haut de forme ? C'est forcement un juif qu'on dénonce en douce. (quand vous écrivez : "Vous voyez ce que vous voulez", vous mentez. Vous voulez qu'on voit la même chose que vous et que LR et tentez de culpabiliser l'autre). Et LR a compris et s'est excusé. CQFD. La morale française est sauve. La seule chose que vous refusez de voir, la plus inquietante , c'est que LR et ses contradicteurs partagent le même préjugé immémorial sur les juifs que vous : de façon fielleuse et honteuse du côté LR, en se servant de l'argument moral du côté des opposants de gauche dont vous êtes certainement. (Le plus dangereux est toujours le moraliste car il cache son préjugé sous de bonnes intentions ) Mais , pour un juif , rien de nouveau sous le soleil : ce sont les deux faces d'une même médaille. C'est vraiment stupide un antisemite. Encore plus quand il l'ignore et qu'il a l'air sympa. A Vichy, maurrassiens, droitards et extremiste droitards, ex-communistes, socialistes et radicaux socialistes gouvernaient ensemble, même si ce n'était pas le grand amour. Car sur le fond on était d'accord...

      Supprimer
    3. L'ultime stratagème, dirait-on.
      Sur les cent personnes dont parle le sage, il s'en trouve bien une qui n'est pas, pour le coup, anonyme. Quant aux autres, qu'on les laisse dire ce qu'elles veulent, car desipere est juris gentium ."

      Supprimer
  3. LR critique donc exclusivement les banquiers ! je comprends mieux pourquoi Fillon emprunte à ses potes !
    Sinon, cher Jérôme, il va vous falloir expliquer le communisme sexy et balnéaire au citoyen Macron et l'usage de la faucille et du marteau. Pas fastoche sachant que le susdit baigne dans la culturelle anglo-saxonne, ne connaît rien du Sud (imaginons un instant Macron s'adressant aux Grecs....non n'imaginons rien) et que dans ces conditions le sexy et le balnéaire, c'est pas gagné. Mais en même temps, quel candidat sait quelque chose du Sud

    RépondreSupprimer
  4. Puis-je demander à M. Leroy pourquoi il considère désormais que l'islamophobie est un "concept à la con", alors qu'il l'a employé pendant des années ? Je suis curieux de savoir.

    RépondreSupprimer
  5. "la misère sociale est peut-être encore un peu la cause de la violence dans les banlieues et de la radicalisation islamiste de certains"
    Mais c'est très exactement ce que dit Macron.
    Vous voterez donc Le Pen via l'abstention ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Pen c'est l'association capital-travail et Macron c'est l'inverse.

      Supprimer
  6. Nan, on votera pas Le Pen via l'abstention, on votera pas Macron ou Fillon ou autre libéro-droitard-PS-cureton-enfoiré parce que depuis le temps, ceux pour qui on a voté se sont FOUTU DE NOTRE GUEULE. Si Le Pen est élue, ce sera pas à cause de l'abstention, ce sera à cause des connards qui votent pour elle et des enfoirés qu'ont détruit tout ce qui à peu près permettait de vivre décemment dans ce monde de merde. Capito, anonyme????? Florence (et va égoutter ton goupillon du mea culpa sur Pénélope au lieu de nous faire chier).

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable