jeudi 16 février 2017

Une place autrement considérable




C'est tout de même la nouvelle la plus émouvante et la plus importante, au bout du compte, que ce passage fugitif de Proust dans un film de 1904, de quelques dizaines de secondes, miraculeusement retrouvé.
"...comme occupant dans le Temps une place autrement considérable que celle si restreinte qui leur est réservée dans l’espace, une place, au contraire, prolongée sans mesure, puisqu’ils touchent simultanément, comme des géants, plongés dans les années, à des époques vécues par eux, si distantes — entre lesquelles tant de jours sont venus se placer — dans le Temps."
Marcel Proust, Le Temps retrouvé
Envie, du coup, de se replonger au hasard ("Bonheur de Proust, on ne saute jamais les mêmes passages" écrivait Barthes) pour quelques heures, quelques semaines ou quelques années, dans la Recherche;  par exemple dans la belle édition "Van Dongen" en trois volumes, parue chez Gallimard en 1947. 
Ces illustrations furent aussi d'ailleurs en partie celles des couvertures de l'ancienne édition Folio dans laquelle nous avons lu Proust la première fois, et qui ont fait que la Recherche est définitivement pour nous associée aux couleurs tendres,  à la science de la lumière et aux femmes fleurs du peintre qui fut sans doute un des derniers peintres heureux, comme l'est ce dandy gris perle et noir (Morand) en ce jour de 1904, qui porte déjà en lui son grand-oeuvre et le pressent au milieu de la foule aristocratique, seul, concentré, léger.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ouverture du feu en position défavorable