vendredi 10 février 2017

...ou on va tous y passer.

Quel rapport entre une centrale nucléaire qui fuit, une bavure abjecte, excusée ou minorée par des syndicalistes policiers, un candidat à la présidentielle qui est sincèrement (c'est ça le pire) persuadé que l'argent public est à lui et qu'il peut en user comme bon lui semble tout en expliquant qu'il faut que les Français fassent des sacrifices, l'invitation d'une candidate préfasciste en prime time qui est déjà en tête des sondages et le gonflage médiatique d'un candidat néolibéral en plein culte de la personnalité? 
Il est pourtant évident, le rapport: ou on en finit une fois pour toute avec le capitalisme, ou on va tous y passer.