vendredi 6 janvier 2017

Il aurait fallu


Chaque matin
il aurait fallu
se réveiller près de Clara
Chaque matin
il aurait fallu
être le lendemain du grand soir
Chaque matin
il aurait fallu
regarder les yeux de Clara
Chaque matin
il aurait fallu
que jamais un réveil ne sonne
Chaque matin
il aurait fallu
aimer leur bleu gris rieur
Chaque matin
il aurait fallu
vivre le bel été de l’anarchie
Chaque matin
il aurait fallu
regarder Clara boire du thé
Mais voilà
tu as oublié tant de Clara
et tant de révolutions
et tant d’étés possibles
que les années ont passé
entre conditionnel passé et anaphores
et qu’il est temps désormais
et encore avec de la chance
d’aller boire avec Pirotte au royaume des morts

© jerômeleroy 1/2017