mardi 24 janvier 2017

déjà en deux ou trois éditions


J'ai eu soudain besoin
en ce jour de brouillard
qui sentait le loup des légendes
et l'essence brûlée des moteurs
de gros livres de poche tout neufs
des classiques épais que j'avais
déjà en deux ou trois éditions
Mais je les voulais frais intacts
souples c'était plus que du besoin
plutôt un désir de ceux qui
assèchent la bouche créent
un vide au creux des paumes
celui des hanches qui ont fui
nos caresses nos prises tièdes
J'ai eu soudain besoin de martin
eden et de david copperfield de
vingt ans après et du côté de
guermantes du lys dans la vallée
des illusions perdues de que
ma joie demeure et pour finir
d'aurélien et de rêveuse bourgeoisie
Je ne sais pas pourquoi ce désir
dans le brouillard avec le fantôme
des loups et des voitures
un désir de neuf peut-être
pour des retrouvailles de celles
où on offre un nouveau foulard 
à une vieille maîtresse
-j'ai aussi pris dans le paquet
une vieille maîtresse- ou bien
plus simplement l'idée que ce serait
là comme un nouvel à valoir
sur le temps des plages
quand j'aurai enfin tout le loisir
de laisser le sable
et le sel les abîmer un peu
le soleil de faire passer les
couleurs des couvertures
alors que je bronzerai
en douceur dans les criques
solitaires de mon temps libéré
et que chaque grain de sable 
entre les pages sera le souvenir
d'une sieste heureuse
où les personnages auront
continué à vivre d'une vie à eux
dans mon sommeil au soleil
loin des loups du brouillard
et de l'essence brûlée.
©jeromeleroy 1/17

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ouverture du feu en position défavorable