mercredi 21 décembre 2016

Si on aurait su...

Bref retour à la maison mère et plongée dans les cartons alors qu'on s'était promis que non. Et voilà qu'on tombe sur ça. Et on se souvient parfaitement. On n'a pas quatorze ans. On liquide notre argent de poche sous l'œil suspicieux du marchand de journaux qui a la tête d'un second rôle dans un film d'Yves Boisset. On aurait acheté Lui, ça n'aurait pas été pire. D'ailleurs ce n'est pas faux. Le goût du mauvais genre, il nous est venu comme ça, en 78, avec ces hors séries de Pilote. 
On aurait mieux fait de s'abstenir. Le laxisme des parents, en plus, à ne pas surveiller nos lectures. 
Le résultat, c'est qu'on a fini troubadour et miteux, sans foi ni loi, mal considéré, à préférer ADG à Adamov.
 Adieu les salons, les rallyes, les filles de bonne famille, le linge propre. 
Si on aurait su, on aurait resté chez nous...

1 commentaire:

  1. Alors, peut-être, vous auriez épousé une pharmacienne...

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable