jeudi 15 décembre 2016

Pour les études de genre

Par solidarité avec les esprits curieux et contre ceux qui se livrent à des attaques réitérées contre les études de genre (et qui sont aussi abrutis que les climatosceptiques, d'ailleurs, c'est souvent les mêmes,  il n'y a pas de hasard), je tiens à préciser auprès de nos aimables lecteurs que si j'ai le plus souvent rêvé d'être Dean Martin, incarnation de la mélancolie virile, avec ouisquie, cigarettes, petites pépées, costards impeccablement taillés et voix à tomber comme ici:





j'ai aussi à l'occasion rêvé d'être Barbara Streisand,  de porter de belles robes et de chanter ça:







4 commentaires:

  1. Cher camarade,
    Je vous envoie le lien de mon article sur les trans-pédés-gouines" :
    http://lesmaterialistes.com/voie-lactee/trans-pede-gouines-posent-question-patriarcat

    Pierre Illitch

    RépondreSupprimer
  2. Le président de Goldmann Sachs et l'entreprise Monsanto pensent que le gender, c'est du "good business". Le pape, lui, qui n'est pas climatosceptique, ne pense pas forcément que du bien du gender.

    RépondreSupprimer
  3. Un peu court, beaucoup.
    La quasi-totalité des comme ils disent leaders from business, government and finance pensent que "business, in the short, medium and long term, can take advantage of a swift transition to the net zero carbon economy". On est bien avancés.

    RépondreSupprimer
  4. Les états-majors des partis politiques me font rire (même si c'est à pleurer) quand ils appliquent la soi-disant parité : ils ne font pas autre chose qu'inclure les femmes (ou les personnes qu'on présente comme issues de la diversité) pour les mêmes raisons qu'on les a exclues, au nom de leur différence ! Ce que la Chercheuse CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences Po-CEVIPOF, Réjane Sénac, appelle "l'égalité sous condition de performance de la différence".
    Ce ne sont donc pas la similarité, l'égalité, la fraternité qui motivent la parité, mais bien la rentabilité de la différence.

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable