samedi 24 décembre 2016

Exergues possibles pour des mémoires désobligeants, 75: islomanie.

"Il y a des gens sur qui les îles exercent un attrait irrésistible. Le seul fait de se savoir dans une île, dans un petit univers entouré par la mer, les remplit d'une ivresse indescriptible. Ces islomanes sont les descendants directs des Atlantes, et c'est vers l'Atlantide disparue que leur existence insulaire tend tous leurs désirs secrets."

Lawrence Durrell, cité par Michel Déon dans Mes arches de Noé.

Hélas, Déon confie en note ne pas se souvenir du livre de Durrell où il a relevé cette citation. C'est d'autant plus dommage qu'elle nous semble identifier parfaitement la maladie dont nous souffrons depuis un bon bout de temps comme le prouvent certains de nos titres. L'article Islomanie de Ouiki n'est guère plus précis. Si un de nos aimables abonnés ou lecteurs trouvait la référence exacte, la reconnaissance du tenancier en serait éternelle.
Joyeux Noël, sinon.


4 commentaires:

  1. La Vénus et la mer, apparemment…

    RépondreSupprimer
  2. "Vénus et la mer" Livre de Poche; je ne l'ai pas relu depuis longtemps; je m'en souviens à cause du mot "islomane"que j'avais trouvé exotique; je suppose que c'est un néologisme inventé par Durrell ou par son traducteur. Un joli livre sur l'île de Rhodes.

    RépondreSupprimer
  3. ...et Joyeux Noël à vous aussi.

    RépondreSupprimer
  4. C'est dans une lettre qu'il a écrit a un ami. Voir peut-être dans le dernier bouquin paru de lui sur sa correspondance.
    Le néologisme fait bien parti de la vénus et de la mer mais la citation exacte vient d'une lettre.

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable