samedi 26 novembre 2016

Sans raison apparente, 2

Les titres qui te reviennent sans raison apparente(suite): La solitude est un cercueil de verre de Ray Bradbury.
Pas lu ce roman, pourtant, depuis sa sortie, il y a au moins vingt cinq ans. Mais le titre est là depuis de matin, entêtant.
Je retrouve le roman dans un carton, à la cave. Folio, 1991, effectivement.
Première phrase:
"Venice, Californie, avait autrefois de quoi plaire à ceux qui aiment être tristes."
Il doit y avoir un sens à tout ça. 
Je ne suis même pas certain d'avoir envie de le trouver.