lundi 7 novembre 2016

Qu'ils s'en aillent, tous...

Commençons la semaine avec une des voix qui expliquera pourquoi aux prochaines élections la deuxième gauche qui est devenue une droite dure libérale et néo réac sera balayée mais surtout aura été aveugle jusqu'au bout. 
L'inénarrable Elisabeth Badinter, dont la laïcité est devenue, in fine, un pulsion anti arabe comme une autre et le féminisme un autre nom pour protéger les droits de la bourgeoise blanche qui les a déjà tous est interrogée, ce lundi,  sur la presse de gauche qui ne soutiendrait pas assez le gouvernement d'après Hollande, à la matinale de France Culture. 
Figurez vous que si Le Nouvel Obs a perdu 15% de ses lecteurs', d'après Badinter, ce n'est pas de la faute aux pages économiques ultra libérales, c'est de la faute d'Aude Lancelin qui a donné la parole dans les pages idées à Badiou ou Baudrillard. Pour le dire autrement, Badinter confond volontairement la dernière barricade qui rendait le journal lisible avec les chars d'assaut qui l'ont écrasé. 
Qu'ils s'en aillent. Tous.

9 commentaires:

  1. Vous confondez un peu tout là. Badinter n'a rien à voir avec la deuxième gauche, c'est même tout le contraire, une néo-réac qui a toute sa place sur... Causeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Précisément, anonyme. Je sais de quoi je parle. Le couple Badinter est emblématique des années Mitterrand où la mise plus ou moins sur la touche a masqué la victoire idéologique totale de la deuxième gauche qui a muté en une génération de la social-démocratie au social-libéralisme et du social-libéralisme au libéralisme sécuritaire vaguement républicain. Et si c'était pour me mettre en porte à faux, c'est un peu raté, à vrai dire. Je laisse passer votre message, parce que j'en reçois d'autres sur le même thème beaucoup moins polis. Pour l'instant, vous semblez mettre les formes quand vous venez vous exprimer ici. Pour l'instant.

      Supprimer
    2. lire "la mise plus ou moins sur la touche de Rocard."

      Supprimer
    3. Je suis toujours très poli et n'ai pas la moindre envie de vous mettre en porte à faux. Je me contente de vous redire qu'Elisabeth Badinter n'a rien à voir avec la deuxième gauche ou avec les sociaux libéraux. Elle les déteste. Elle a tout à voir avec Causeur. C'est une fausse féministe obsédée par les races. Une pure néo-réac.

      Supprimer
    4. Je suis forcée d'être d'accord avec Anonyme number one et tout aussi polie que lui.
      Mais Badinter c'est l'absolue anti-deuxième gauche.
      Elle a passé son temps à dénoncer les féministes parce qu'elle trouvait qu'elles ne s'en prenaient pas assez au vrai, au seul problème, l'islam. Badinter c'est le visage (plus ou moins) aimable de l'extrême-droite, c'est Causeur où l'on hait les féministes.
      Et le contraire de la deuxième gauche qui est tout sauf sécuritaire.

      Supprimer
  2. Pendant ce temps-là, sur Inter à 7 du mat, pub pour les alarmes Sécuritur (un truc comme ça, la marque) à mettre chez soi pour être tranquille! Si, si! Faut dire qu'ils font vachement fort sur Radio France, niveau pub (France Info et France Inter): Séphora, tous types d'assurances privées, legs aux fondations, bagnoles (ouais bagnoles), Acadomia, les cours privés (ouais! cours privés!) et Mylan. Cos'è Mylan? Mylan, c'est un laboratoire pharmaceutique (ptêt bien générique, c'est pour ça c'est pour la bonne cause). Et puis, chef d'entreprise, vous êtes chef d'entreprise, l'entreprise, l'entreprise, l'entreprise, ouais je veux une Merko pour ma petite entreprise. AIUTO!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! F

    RépondreSupprimer
  3. Badiou ou Baudrillard ont dû contribuer à ce que l'effondrement ne soit pas total ...
    Sans être aficionado, il faut reconnaître que le pluralisme est un gage de meilleures ventes ... Les pubs pour Hermes toutes les deux pages et le papier glacé, ça fait gerber.

    Je reste un nostalgique du Causeur d'avant 2010 ... C'était bon enfant ! Aujourd'hui, ça devient ayatollesque. Je n'y vais plus du tout !

    RépondreSupprimer
  4. Bien vu, c'était bon enfant et souvent intéressant.
    Depuis la loi Taubira sur le mariage gay c'est devenu une sorte de secte, la caisse de résonance de tous les extrémismes à la droite de Marine Le Pen qui ferait presque figure de libérale libertaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs on n'en parle très peu, elle est beaucoup trop à gauche.

      Supprimer

ouverture du feu en position défavorable