lundi 7 novembre 2016

Qu'ils s'en aillent, tous...

Commençons la semaine avec une des voix qui expliquera pourquoi aux prochaines élections la deuxième gauche qui est devenue une droite dure libérale et néo réac sera balayée mais surtout aura été aveugle jusqu'au bout. 
L'inénarrable Elisabeth Badinter, dont la laïcité est devenue, in fine, un pulsion anti arabe comme une autre et le féminisme un autre nom pour protéger les droits de la bourgeoise blanche qui les a déjà tous est interrogée, ce lundi,  sur la presse de gauche qui ne soutiendrait pas assez le gouvernement d'après Hollande, à la matinale de France Culture. 
Figurez vous que si Le Nouvel Obs a perdu 15% de ses lecteurs', d'après Badinter, ce n'est pas de la faute aux pages économiques ultra libérales, c'est de la faute d'Aude Lancelin qui a donné la parole dans les pages idées à Badiou ou Baudrillard. Pour le dire autrement, Badinter confond volontairement la dernière barricade qui rendait le journal lisible avec les chars d'assaut qui l'ont écrasé. 
Qu'ils s'en aillent. Tous.