mardi 8 novembre 2016

Francis Ryck, le prophétique.



Extrait de la préface de Paris va mourir
"Ryck a décidément quelque chose de prophétique. Dans Le compagnon indésirable qui avait donné au cinéma Le Secret de Robert Enrico,  il avait anticipé de façon effrayante la manière  dont un état démocratique peut se doter de prisons secrètes où il enfermera sans jugement ses ennemis ou ceux qu’il juge tels pour les faire parler. Dans Paris va mourir, c’est le terrorisme de masse devenu notre presque quotidien depuis le 11 septembre 2001 dont il trace les contours à venir. 
Il faut, et ce n’est pas difficile tant le talent de raconteur d’histoires de Ryck est manifeste, se laisser emporter par Paris va mourir. On y retrouve ce qui fait les ingrédients les plus relevés du roman populaire : l’action haletante, les coups de théâtre, l’incertitude constante sur l’identité des uns et des autres.  Mais il y a aussi une touche propre à Francis Ryck, c’est un mélange unique d’atmosphère onirique, presque fantastique qui se conjugue avec une intelligence de son temps et de la façon dont il pourrait évoluer..."

Paris va mourir de Francis Ryck (French Pulp éditions, novembre 2016) 

(première parution:Série Noire, 1969)

2 commentaires:

  1. "mélange unique d’atmosphère onirique, presque fantastique qui se conjugue avec une intelligence de son temps et de la façon dont il pourrait évoluer": très exacte définition du charme effrayant des bouquins de Ryck

    RépondreSupprimer
  2. D'accord, mais parfois il déconnait sévère : Les chasseurs de sable, par exemple, se perd vachement dans les vases (ou les falaises ?), à la fin.

    N'empêche que c'est l'un des plus injustement oubliés des Français de la Série Noire (feu sur Pinoteau plus que sur Enrico, pour sûr !), alors merci, Jérôme, pour cette réédition !

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable