mardi 8 novembre 2016

Bon 99, Octobre.






Bon 99, mon amour. Et si c'était à refaire, on le referait. J'ai vécu depuis l'adolescence ou presque dans un paysage idéologique qui a cherché à me convaincre qu'il s'agissait d'un cauchemar alors que c'était un des plus beaux rêves qui soit. De BHL le gandin à Furet le tennisman, intellectuels à gages qui voudraient d'un talon de fer libéral pour l'éternité. 
Il suffit de voir quel monde ils laissent, eux, en regardant au choix un chômeur en fin de droits s'immoler devant Pôle Emploi, le corps d'un migrant rejeté sur une plage, des jeunes précaires auto-entrepreneurs qui ont fini de manière très orwellienne par confondre leur servitude avec la liberté. 
Alors oui, bon 99, Octobre. Et rappelez moi surtout, comme le léopard, de mourir avec mes taches, mais le cœur rouge.

7 commentaires:

  1. Pour dépasser BHL, Furet, ect...Je conseille cette analyse fine d'un historien du communisme, Roger Martelli:
    http://www.lavillebrule.com/catalogue/pour-en-finir-avec-le-totalitarisme,56

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je censure de manière apparente, et non en amont comme ce serait possible votre pénible commentaire anticommuniste, histoire de servir d'avertissement à tous les autres de votre acabit. Aucune critique, genre "communisme 3 milliards de morts, nianiania, Corée du Nord nianiania" ne sera tolérée ici. Sauf de la part des coeurs purs libertaires, anarcho-autonomes, etc qui ont toute ma sympathie et chez qui je finirai sans doute. Mais de la part des droitards, dont le masochisme qui les pousse à lire ce blogue m'étonne toujours après sept ou huit ans, la moindre réserve émise sur la glorieuse révolution d'Octobre et c'est la Kolyma, direct. Au moins, ils pleureront pour quelque chose.

      Supprimer
  4. Pour ajouter (compléter) le tableau de l'époque : cette "nouvelle" annoncée sur un ton presque badin à la fin d'un flash d'information d'une radio de service public (= ok, je renonce à mettre des guillemets partout où il faudrait) :
    "Et pour finir, une nouvelle assez déprimante (sic) = 50% des espèces vivantes sur Terre ont disparu depuis ces 40 dernières années. Bonne journée à tous !"
    L'effondrement, c'est maintenant !

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir Jérôme, c'est Jean Paul, tu as vu l'article dans Causeur sur 'la colère du peuple américain' qui a voté Trump. Comme toi, je suis du côté du peuple et à tes côtés dans Causeur. Extrêmistes nous sommes, nous le restons. Nous avons les mêmes mots au service de deux convictions différentes mais au moins nous croyons en quelque chose et toi aussi tu as été enseignant. Je te salue !

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable