mardi 25 octobre 2016

Propos comme ça, 41

Il y a une chose, évidente, que le capitalisme et sa presse (il faut voir les titres "grecs" des journaux officiels ces derniers jours) ne pardonne pas au Parlement wallon, c'est sa résistance.
Il y a une autre chose, plus subtile, cachée, honteuse, qu'on ne pardonne pas aux Wallons mais que Magnette se fait un plaisir de souligner: ils sont la seule assemblée démocratique de tout un continent à avoir simplement FAIT SON TRAVAIL d'assemblée démocratique quand les autres ne se préoccupaient même pas d'avoir le texte du CETA ou se transformaient en une chambre d'enregistrement, veule et paresseuse.

Elle était belle comme le parlement rebelle d'une petite nation.

Bien sûr que les profs FN et les flics communistes, ça existe. Mais comme disait à peu près le regretté Michel Audiard à propos des patrons de gauche: "Oui, ça existe mais c'est comme les poissons volants, c'est quand même pas la majorité de l'espèce.

Notes sur Les Grandes espérances (extraits)
Mister Pip/Charles Swann, toujours: "La nature de mes relations avec elle, qui me mettait sur un pied de familiarité sans me mettre sur un pied de faveur, me faisait presque perdre la raison."

Le titre revenu avec insistance, sans que l'on sache pourquoi au juste, dans ces quelques instants qui précèdent le réveil : L'éblouissement des bords de route (Bruce Bégout). Et puis après, on se souvient, on sait.

Ce bonheur d'être triste, en automne, sur les routes du vieux pays...