mercredi 19 octobre 2016

Propos comme ça, 40

C'est quoi, tiens, au fait, la position des candidats à la primaire de la droite sur les huit de Goodyear? Et accessoirement du FN, qui aime tellement les ouvriers (au nord de la Loire seulement, au sud il préfère les cathos intégristes, les pieds-noirs "qui n'oublient pas" et les retraités racistes.)? Tu veux une différence gauche/droite, camarade? Il suffira de regarder qui estimera que la relaxe est la seule issue possible...

Vous êtes partisan de la décroissance? Votez Trump. En janvier, il descend le premier avion russe en Syrie ou il s'en fait descendre un.

La dernière ruse droitarde, d'ailleurs, ce serait Clinton la dangereuse néo-néo-cons (pourtant je croyais qu'ils aimaient ça les néo-réacs) et Trump un gentil isolationniste à l'écoute de l'Amérique profonde.

Communiqué du Modemos: Le Modemos, face à la Manif pour tous, tient à affirmer que sa tolérance révolutionnaire s'applique à toutes les perversions, y compris l'hétérosexualité catholique bocagère et pluripare. Il rappelle avec douceur, par ailleurs, sa propre ligne sur les questions sociétales, celle du mariage partouze et son slogan: " tous pour un et un par touze".  


Mon ressenti, c'est que le néo-français impacte gravement mon habituelle équanimité. Et c'est même pas la peine de revenir vers moi asap pour me faire un retour parce que maintenant, j'ouvre le feu sans sommation.

Les auteurs à la mode sur les panneaux publicitaires: tous plus ou moins des têtes de parents d'élèves de la PEEP en campagne de communication institutionnelle. Ce qu'ils sont, au bout du compte.

Modiano et Dylan en trois ans. Vous aurez beau dire, le Nobel, c'est tout de même un peu plus punk qu' un jury littéraire français. Bon mauvignier à tous, sinon...

Ces gens qui hurlent contre le Nobel à Bob Dylan et qui sont incapable de citer trois noms de poètes américains vivants.

Mister Pip, toujours mon compagnon de voyage à 300 km/h, vient de me dire des choses bien justes sur l'amour et révéler un cousinage inattendu avec Swann.

4 commentaires:

  1. Moi, le représentant de la réaction putride, l'homme des cavernes qui aurais choqué les progressistes de Stonehenge, je me déclare pour le Nobel à Bob Dylan ... Sans être un génie musical, il a réussi, justement, à laisser les instruments pour marcher vers Washington écouter Luther King !

    Sans Dylan le folk serait mort dans une ferme du Kentucky ...

    Bon, j'aurais préféré Aloysius Bertrand mais on m'informe que ce mec est mort quand Alfred Nobel avait 7 ou 8 ans ...

    RépondreSupprimer
  2. Hummm… Voir en Trump qq chose d'intéressant est évidemment pervers, mais ne pas voir et ne pas savoir qu'Hillary est le symbole même de l'alliance post-gauchiste néo-con, c'est dommage. Dans son camp multiple où se rallient les Républicains, l'hystérie antirusse a atteint des sommets d'absurdité. Voir ce lien:
    http://www.vox.com/world/2016/10/17/13245200/russia-wikileaks-american-press-democracy

    On y trouve la perle politcorrecte d'anthologie:
    "The normal functioning of journalism is damaging American democracy", vers les deux tiers de l'article. Autrement dit, pour contrer les desseins terribles du poutinisme diabolique, fabriquons une démocratie sans informations non sanctionnées par la politcorrectitude clintono-post GW Bush.
    Food for thought, un tel paradoxe qui rétablit la censure soviet s'il en fut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Clinton sont deux crapules. Mais madame est très portée sur les guerres étrangères et ça c'est pas bon.

      Supprimer
  3. N’étant pas Étasunien, il me sera épargné d’avoir à voter pour Donald Trump. S’il remporte ces élections, ce n’est pas de sa victoire que je me réjouirai, mais de la défaite de la candidate à la présidence des États-Unis d’Amérique la plus dangereuse qui se soit jamais présentée.

    Voir ce que dit d’elle la candidatte la plus à gauche sur l’échiquier politique étasunien, Mme Jill Stein, écologiste : http://www.realclearpolitics.com/video/2016/10/12/jill_stein_hillary_clintons_declared_syria_policy_could_start_a_nuclear_war.html.

    Français, Européens, Asiatiques, Africains, etc., la politique intérieure des États-Unis ne nous concerne pas ; leur politique étrangère si. Sur ce chapitre, les déclarations de Donald Trump sont plutôt rassurantes, ce qui fait qu’on peut au moins lui accorder le bénéfice du doute ; celles de Hillary Clinton, pour le moins angoissantes, au contraire.

    Qu’un officier comme Michael Flynn, ancien directeur de la DIA (que Barack Obama n’a pas daigné rencontrer une seule fois alors que Flynn tirait la sonnette d’alarme depuis 2012 sur l’émergence de ce qui allait devenir l’État islamique), ait choisi de rallier un olibrius comme Donald Trump en dit long sur son désabusement face aux prétendus « Démocrates » et à leur politique sanglante au Moyen-Orient.
    https://www.youtube.com/watch?v=-EghwCDNyiY

    De l’autre côté, voici le genre d’officiers derrière « Killary » Clinton :
    https://www.youtube.com/watch?v=RZ4-Nh3If8I
    http://www.dailymotion.com/video/x4y03xm_nous-vous-detruirons-les-terrifiantes-menaces-du-chef-d-etat-major-des-usa-a-la-russie-et-a-la-chin_news

    Hillary Clinton, la candidate sponsorisée par l’Arabie saoudite alors qu’elle reconnaissait en 2014 que son gouvernement finançait l’État islamique ainsi que d’autres groupes islamistes, Hillary Clinton, la candidate de Wall Street et des médias, la va-t-en-guerre du lobby militaro-industriel, Hillary Clinton l’incompétente qui joue avec la sécurité nationale (l’affaire des e-mails sur un serveur privé non sécurisé durant deux semaines), Hillary Clinton la menteuse (https://www.youtube.com/watch?v=-dY77j6uBHI), Hillary Clinton l’avocate sans cœur (on peut faire son métier et défendre les pires coupables, mais en restant humain et sans ce cynisme révoltant, où notamment elle rit de son bon mot sur les détecteurs de mensonge, https://www.youtube.com/watch?v=cCDzRtZLUkc)… Comment peut-on la préférer à Donald Trump ?

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable