lundi 3 octobre 2016

Noter les jours...

Ecrire un journal intime uniquement composé des vers qui vous reviennent au cours d'une journée, même fautifs. 
Noter les jours sans, noter même s'il s'agit d'un fragment, d'un débris.
Aujourd'hui, 3 octobre 2016,  par exemple:
"...pâle Vasco"
"L'angoisse de l'amour te serre le gosier
Comme si tu ne devais jamais plus être aimé"
"La belle fille effarée et rieuse" (en fait "La belle fille heureuse, effarée et sauvage/Ses cheveux dans ses yeux, et riant au travers".)
Noter aussi les fautes, donc, étudier la déformation, le décalage...
Se demander pourquoi: mémoire défaillante, obsession, désir d'un autre texte derrière le texte original
Réfléchir, en cas de fragments, pourquoi celui-là?
Cerner un rapport éventuel, une cohérence thématique entre ces réminiscences...

1 commentaire:

  1. ...et puis ne plus se poser la question du sens et s'établir dans l'évidence des mots qui cognent à la fenêtre

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable