jeudi 15 septembre 2016

Sarkozy candidat Soleil Vert


Nicolas Sarkozy ne croit pas au réchauffement climatique. Ou, plus exactement, soyons précis, il ne croit pas que l’homme en soit la cause unique. Nicolas Sarkozy dit évidemment ce qu’il veut, comme n’importe quel citoyen, n’importe quel militant Les républicains, n’importe quel homme de droite, n’importe quel homme de droite dure, n’importe quel candidat aux primaires et même n’importe quel ancien président de la République. Il dit ce qu’il veut, donc, même des bêtises. Peu importe finalement que sa sortie sur le climat contredise l’écrasante majorité de la communauté scientifique. Non, ce qui m’étonne dans ses propos, ce sont deux choses.
La première, c’est qu’il se montre anxiolytique. En effet, pour lui, finalement, contrairement à Chirac qui estimait que sur cette question la maison brûlait déjà et que l’on regardait ailleurs, le réchauffement, ce n’est pas bien grave. Ecoutons-le : « On a fait une conférence sur le climat. On parle beaucoup de dérèglement climatique, c’est très intéressant, mais ça fait 4,5 milliards d’années que le climat  change. L’homme n’est pas le seul responsable de ce changement. » J’aime beaucoup le « C’est très intéressant ». Il faut reconnaître à Sarkozy un don certain pour l’antiphrase méprisante et l’ironie condescendante. Bref, le bon sens près de chez vous dans sa version poujadiste light parce que sans doute, il pense que c’est ça qui plait au peuple. Qu’on se moque un peu de ses élites vertes bobos qui veulent l’empêcher de rouler au diesel et le forcer à manger du quinoa après avoir fait ses besoins dans des toilettes sèches entourés de zadistes à crolles pouilleuses.  C’est étonnant parce qu’il n’y a bien que sur ce seul sujet,  le climat, que le candidat Sarkozy a un côté Lexomil. Pour le reste, il est quand même très anxiogène. La France est au bord de l’effondrement, une vague islamiste nous submerge, la guerre de mille ans est déclarée, les migrants nous étouffent, sans compter les assistés qui profitent du système, les chômeurs qui sont des feignants et les fonctionnaires des privilégiés à moins que ce ne soit le contraire.
La seconde chose qui ne laisse pas de m’étonner, c’est l’effet panoplie idéologique de l’homme de droite. Pourquoi en effet refuser d’admettre la gravité de la situation sur ce plan-là aussi ?  Et pourquoi, le citoyen qui s’alarme du réchauffement, à l’instar, répétons-le, des spécialistes qui ont quand même fait quelques études, est qualifié de « réchauffiste » ? En général, si vous êtes « réchauffiste », allez savoir par quelle mystérieuse alchimie, vous êtes aussi, assez vite, partisan de la culture de l’excuse pour les délinquants, pédagogiste, voire, si vous émettez quelques réserves sur l’importance donnée à l’affaire du burkini, « islamogauchiste ». Oui, c’est comme ça, c’est un tout.
J’ai bien une ébauche d’explication à cette position sarkozyste sur la question du climat Elle est celle d’une certaine droite (et d’une certaine gauche aussi) qui ces temps-ci préfère mettre en avant la question identitaire plutôt que la question sociale. Reconnaître que l’homme est pour quelque chose dans le réchauffement climatique reviendrait à poser la question du mode de production capitaliste qui est le nôtre partout dans le monde. Et éventuellement à rompre avec lui pour des questions de survie sachant qu’il va quand même y avoir des générations qui risquent de payer très cher nos tergiversations actuelles. Comme le disait le regretté président Chavez (meilleur que son successeur, concédons-le) lors de la conférence sur le climat à Copenhague : « Si le climat était une banque, ils l’auraient déjà sauvé. »
Oui, Sarkozy dit ce qu’il veut. Mais quand la même semaine, je vois un panneau sur l’autoroute qui me prévient d’un pic de pollution et que je lis dans Le Monde cet article  assez effrayant toutde même sur le réchauffement des océans, je ne peux pas m’empêcher de penser une chose simple : à quinze ans, je regardais Soleil Vert  au cinéma. A cinquante, je vis dedans.

paru sur causeur.fr

6 commentaires:

  1. Très juste, même si on n'en est pas encore à manger de la chair humaine.
    Si je peux me permettre une anecdote personnelle, fin 2008 j'ai lu à la suite La minute prescrite pour l'assaut et, de JM Ligny, Aqua TM.
    J'ai failli faire une dépression.

    RépondreSupprimer
  2. Y a même pas besoin d'être scientifique pour se rendre compte du désastre, suffit de se poser un peu et d'observer les choses autour de soi. 35° à Paris le 15 septembre, tout va bien. Je me demandais ça l'autre jour: est-ce que quelqu'un saurait où passent les tonnes de fringues et chaussures produits chaque année et invendus? Poubelle? A propos de poubelle, j'étais à Monoprix l'autre soir et il triaient les rayons. Des caddies remplis de bouffe invendable. Poubelle! Des caddies à multiplier PAR MILLIONS! Le gâchis est arrivé aujourd'hui à son point de non-retour, j'en ai bien peur. Et dire qu'en plus de toute cette merde, on apprend que les poils des angoras sont arrachés à vif. Les pulls d'Anne Sinclair putain! Je sais pas, je crois que je devenir ermite. F

    RépondreSupprimer
  3. Ah oui, et aussi: je viens de lire un bouquin super bien de Fabrice Nicolino: Lettre à un paysan sur le vaste merdier qu'est devenue l'agriculture, éditions Les Échappés, 2015. Assez édifiant. Le coup du hublot sur le flan de la vache... Apparemment, l'agriculture bio peut nourrir toute la planète, études scientifiques à l'appui. C'est ça aussi qui révulse. J'en reviens à cette histoire d'angora, ça m'a marquée. C'est quoi ton taf? 35 heures par semaine à arracher des poils de lapin qui hurlent. Chelou quand même? En fait, on VEUT pas voir la réalité, parce que la réalité elle est archi dégueulasse. On en crève déjà. J'ai même appris dernièrement que les gommages à petites billes pour le corps ou le visage (trucs de beauté pour les meufs)se déversaient dans les océans et on retrouvait ça dans le poisson parce qu'ils croient que toutes ces petites billes c'est du planton. Bon allez, un dernière truc dégueu: où va la merde des 4000 touristes sur les bateaux Costa Croisière? La mer ou des sanibroyeurs? Putain, mais en fait, on est dans la merde!!!!!!!!!!!!!!!! Bon allez, bon weekend quand même!!! F

    RépondreSupprimer
  4. Sorry Jérome, mais remplacer la "cage de métal" de Weber par une "cage de bambou bio recyclable" ,ou une "cage de révoltion numérique" c'est la même M..e totalitaire, hygiéniste, prohibitionniste,"propriste" le "caractère anal" de Freud.
    Messages psychotiques, relayés par des hystériques, mis en place par des obsessionnels, le tout au service de disjonctés, affairistes, et disjonctés affairistes

    RépondreSupprimer


  5. Jean-Claude Naveteur (59)

    Cher camarade Jérôme,

    Chaque semaine c'est avec un grand intérêt que je lis ta chronique dans Liberté-Hebdo mais je me dois de t'exprimer mon désaccord sur celle de ce 23/09.
    Ce n'est pas parce que Sarkozy émet une vérité que celle-ci devient une erreur. Il est vrai que ''l'Homme n'est pas le seul responsable de ce changement (climatique)''.
    Nombre de scientifiques climato-réalistes le disent aussi mais ceux-ci n'ont pas le droit à la parole dans les médias (et même, malheureusement, dans le journal que nous préférons, L'Huma !).
    Qui connaît Hacène Arezki (ex-chargé de cours à Paris 7) et son livre ''Climat, mensonges et propagande'' ?
    Qui sait que Benoît Rittaud (chercheur en mathématiques Paris 13), auteur de ''La peur exponentielle'', s'est vu annuler, au dernier instant, son interview sur Radio France parce que ''climato -réaliste'' ? Son site www.skyfall.fr mérite d'être connu.
    Qui sait que Philippe Verdier, monsieur météo de F2 (et, certes, ami de Sarkozy), a été licencié pour son livre ''Climat Investigation'' ?
    Qui connaît la pétition signée par 31.487 scientifiques américains (dont 9.029 docteurs ès Sciences) (www.petitionproject.org) et affirmant : ''Il n'existe aucune preuve convaincante de ce que la production ... de gaz à effet de serre, engendre ou engendrerait dans un avenir prévisible un réchauffement catastrophique de l'atmosphère de la Terre !'' ?
    Qui sait que 1.500 volcans terrestres en activité (sans compter les volcans sous-marins mal connus mais encore plus nombreux) dégagent dans l'atmosphère beaucoup plus de CO² que l'activité industrielle ?
    Qui sait que la recherche scientifique affine des procédés permettant de recycler le CO² produit en plastiques moins polluants ou en carburant écologique ou en béton ! ? (Science et Vie - avril 2016).
    Certes, comme toi, je dénonce les pollutions de l'air, de l'eau et de la terre, ainsi que l'exploitation éhontée des ressources naturelles des pays en voie de développement par un Capitalisme de plus en plus à la recherche d'un maximum de profits dont, comme toi, je souhaite sa disparition !
    Mais sachons rester confiants en la recherche scientifique et en la rationalité de l'Homme. Ne propageons pas l'Apocalypse.

    RépondreSupprimer

  6. Jean-Claude Naveteur (59)

    Cher camarade Jérôme,

    Chaque semaine c'est avec un grand intérêt que je lis ta chronique dans Liberté-Hebdo mais je me dois de t'exprimer mon désaccord sur celle de ce 23/09.
    Ce n'est pas parce que Sarkozy émet une vérité que celle-ci devient une erreur. Il est vrai que ''l'Homme n'est pas le seul responsable de ce changement (climatique)''.
    Nombre de scientifiques climato-réalistes le disent aussi mais ceux-ci n'ont pas le droit à la parole dans les médias (et même, malheureusement, dans le journal que nous préférons, L'Huma !).
    Qui connaît Hacène Arezki (ex-chargé de cours à Paris 7) et son livre ''Climat, mensonges et propagande'' ?
    Qui sait que Benoît Rittaud (chercheur en mathématiques Paris 13), auteur de ''La peur exponentielle'', s'est vu annuler, au dernier instant, son interview sur Radio France parce que ''climato -réaliste'' ? Son site www.skyfall.fr mérite d'être connu.
    Qui sait que Philippe Verdier, monsieur météo de F2 (et, certes, ami de Sarkozy), a été licencié pour son livre ''Climat Investigation'' ?
    Qui connaît la pétition signée par 31.487 scientifiques américains (dont 9.029 docteurs ès Sciences) (www.petitionproject.org) et affirmant : ''Il n'existe aucune preuve convaincante de ce que la production ... de gaz à effet de serre, engendre ou engendrerait dans un avenir prévisible un réchauffement catastrophique de l'atmosphère de la Terre !'' ?
    Qui sait que 1.500 volcans terrestres en activité (sans compter les volcans sous-marins mal connus mais encore plus nombreux) dégagent dans l'atmosphère beaucoup plus de CO² que l'activité industrielle ?
    Qui sait que la recherche scientifique affine des procédés permettant de recycler le CO² produit en plastiques moins polluants ou en carburant écologique ou en béton ! ? (Science et Vie - avril 2016).
    Certes, comme toi, je dénonce les pollutions de l'air, de l'eau et de la terre, ainsi que l'exploitation éhontée des ressources naturelles des pays en voie de développement par un Capitalisme de plus en plus à la recherche d'un maximum de profits dont, comme toi, je souhaite sa disparition !
    Mais sachons rester confiants en la recherche scientifique et en la rationalité de l'Homme. Ne propageons pas l'Apocalypse.

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable