mercredi 7 septembre 2016

Pas une ligne.



2007: parution de Comme dans un fauteuil Voltaire dans une bibliothèque en ruine. (Fayard/Mille et une Nuits.)
Au début de l'année prochaine, en poche, ce livre reparaît dans La Petite Vermillon aux éditions de La Table Ronde. Je ne changerai pas une ligne à l'extrait qui avait servi de quatrième de couverture à l'époque. Pas une.

9 commentaires:

  1. Oui mais ça s'accélère quand même, ça s'accélère Hâtons les préparatifs, autrement on risque de ne pas être prêts à temps. Le pire serait d'avoir l'air pris au dépourvu, le jour de la fin du monde...

    RépondreSupprimer
  2. Dix ans déjà, dix ans que je vous aime, c'est fou ! J'ai l'impression que c'était la semaine dernière.
    Décidément, quand on aime, on ne compte pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore les déclarations d'amour... et la fidélité :)

      Supprimer
    2. Je ne changerais pas une ligne de Missa Sine Nomine ...
      Quelle justesse dans ces propos !

      Supprimer
  3. Cette quatrième de couverture m'enlève les mots de la bouche...

    RépondreSupprimer
  4. Nous achèterons Le Fauteuil Voltaire à La Petite Vermillon :)

    Pour l'heure, nous sommes avec Macha-des-Oyats (qui a attendu bien sagement que nous ayons réglé les priorités extérieures, elle Macha c'en est une intérieure de priorité), Macha qui va partir pour la ZAD de Merlicourt raconter son histoire d'avant la Douceur (Nous relirons Norlande et La Grande Môme, Macha refermée).
    En tout cas, Macha qui va quitter son amie Agnès-des-Calanques pour deux mois, voire trois (le temps de faire un livre :), emploie une expression que je croyais appartenir à ma grand-mère quand elle me disait : "Débarrasse-moi le plancher".

    RépondreSupprimer
  5. Je vois que vous êtes à la Fête de L'Huma, Jérôme ; qu'il y a aussi Thierry Marignac et Sébastien Lapaque (On extrait les noms comme on veut, comme on les aime).

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable