mardi 9 août 2016

Un été avec Sam Hamill


"Enterrant nos morts, nous écrivons nos vies
à l’encre sympathique, le paysage défile
juste derrière la fenêtre, le lac perdu
de l’enfance est vite suivi des falaises de granit
du divorce, et avant que l’on s’en rende compte
il ne reste rien, sinon des photos
légèrement floues, une vague notation visuelle
liée aux vallées peintes par les Tamaracks
quelque part à l’ouest de Missoula
C’était en quelle année, bon dieu,
et « Tu-te-rappelles ? »
Est un jeu pour passer le temps."

Sam Hamill , Ce que l'eau sait (anthologie bilingue), extrait de "Destination zéro"  (Le temps des cerises)

De la poésie américaine, lyrique et engagée comme on aime. Mesurer aussi, au passage, la chance que la France soit un pays qui traduit autant la littérature étrangère, ce qu'on ne lui rend pas forcément ou pas avec cette curiosité.