vendredi 19 août 2016

Le nouveau socialisme des imbéciles

Candidat identitaire, amoureux de la Phrance éternelle et de ses racines chrétiennes, qui pourfend l'islamogauchisme mais qui sait qu'un sou, c'est un sou.
Il ne devrait pas être très compliqué de dater le moment où l'identité est devenue le sujet central de la vie politique. On s'apercevrait sans trop de mal que cela correspond à une phase de crise aiguë du capitalisme. 
Consciemment ou pas, avec des idiots utiles comme relais intellectuels ou pas, il arrive à faire croire à un peuple pourtant cartésien que le problème de ces derniers jours, par exemple, c'est la tenue des femmes sur une plage, pas les enfants, 1 sur 3 dans un pays riche comme la France, qui ne la voient jamais, la plage. Il arrive à faire croire que ce qui a changé ou va changer leur mode de vie, les menacer, les tuer peut-être,  c'est une religion aussi agressive soit-elle dans sa forme intégriste, et pas les lois et les réformes régressives qui leur donnent toujours moins de droits dans le travail, la santé, les minima sociaux. 
Ce ne sont pas les barbus qui ont créé les centre villes interdits aux pauvres, les villages désertés, les zones commerciales qui défigurent l'entrée de toutes les villes françaises, les autoentrepreneurs, les working poors, les licenciements massifs, la désindustrialisation, les parachutes dorés, des pays entiers asservis par le FMI ou Bruxelles, les catastrophes écologiques, les accidents nucléaires, les vies changées en survie.
A la limite, ils en sont la conséquence. De même que Daesh est la conséquence des politiques néocons et prédatrices au Levant.
Alors, rester de gauche, ou même simplement rester républicain, va consister à ne pas confondre la cause et la conséquence, à tenter de faire comprendre aux gens qu'ils se trompent de colère et que pour reprendre une phrase jadis utilisée pour l'antisémitisme par August Bebel": "L'identitarisme, et son corollaire à la mode, l'islamophobie, sont le socialisme des imbéciles."

Bref, j'ai tout de même l'impression, avec quelques uns de mes camarades, qu'il y a beaucoup plus de mômes qui ne vont pas à la mer 80 ans après le Front Populaire que de femmes en burkini.Alors discutez tant que vous voulez des sujets imposés par la droite identitaire dure qui n'a rien à battre du social et dont la laïcité est un tout petit cache sexe pour un bon vieux racisme antiarabe mais ce sera sans nous. On a un autre calendrier, comme on dit de nos jours.