vendredi 8 juillet 2016

Une manière de derby amoureux



On ne m'en voudra pas, pour des raisons sentimentales, latines, atlantiques, familiales, poétiques, politiques, de considérer la finale France-Portugal comme une manière de derby amoureux.
Não sou nada.
Nunca serei nada.
Não posso querer ser nada.
À parte isso, tenho em mim todos os sonhos do mundo.

2 commentaires:

  1. Oui, mais Allemagne-Portugal aurait donné Dans la ville blanche...c'est d'ailleurs ce qu'il leur reste à faire aux allemands, rentrer chez eux et revoir Bruno Ganz faire escale comme les élégants disparaissent.

    RépondreSupprimer
  2. Beau résultat du derby, même si les uns y ont perdu le sourire !

    Quant à L'Ange gardien, est-ce qu' on sait quelque chose ?

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable