jeudi 7 juillet 2016

Rechute

Michel Rocard était protestant. Heureusement, on a évité de peu le procès en béatification. La deuxième gauche, ou comment devenir la troisième ou quatrième droite en trente ans. Je t'en foutrai, moi des girondins autogestionnaires avec leur dialogue social dans un pays où il a toujours fallu, historiquement, mettre un flingue sur la tempe du patronat pour obtenir le moindre acquis social. 
Dire que j'avais quasiment arrêté Lénine et Robespierre, que je devenais tout doucement luxembourgiste, voire libertaire, voire anarcho-autonome comme disaient les têtes de noeuds la DCRI période Alliot-Marie-Squarcini-Alain-Bauer.  
Mais tous ces cons hagiographiques et unanimes me font replonger. 
Merdalor.