lundi 13 juin 2016

Toi aussi, fais le crocodile à Orlando.

C'est toujours un peu étonnant, le cynisme des Républicains américains, tendance Tea-party ou Trump. Ces types vomissent les gays à longueur d'année, veulent les envoyer en enfer ou en HP, ils estiment que le premier droit de l'homme est de disposer individuellement de la puissance de feu d'un petit porte-avion mais, -il n'y a de la chance que pour la canaille-, le tueur à Orlando est d'origine afghane et les fous furieux de l'Etat islamique revendiqueraient la chose.
Et donc, c'est forcément la faute au laxisme contre les musulmans, ce carnage...
Ce n'est pas du tout comme si les USA n'avaient pas une longue histoire de tueries de masse qui n'avaient rien à voir avec l'Islam et tout avec leur refoulement puritain, la violence de leurs rapports sociaux et le culte du cow-boy qui confond sa bite et son flingue.
Voir Rubio pleurer sur les gays, non mais sérieusement... Ca me ferait rire si ça ne me donnait pas envie de pleurer. 
Si les Marco Rubio, les Ted Cruz avaient le pouvoir aux USA, ils seraient tout à fait capable de transformer leur pays en une théocratie qui pourrait faire concurrence sans problème à nos amis saoudiens. Voire à l'Etat Islamique.  Un Cruz et un Al-Baghdadi font partie, à un moment ou à un autre,  de la même totalité structurante: celle qui estime que la religion doit concerner tous les aspects de la société et les textes sacrés la seule constitution possible.
 On pourra lire à ce sujet - la façon dont les USA pourraient très bien basculer dans une dictature religieuse fondamentaliste, La Servante écarlate de Margaret Atwood.