mercredi 8 juin 2016

Poème pour Jean-Claude

C'est assez simple ce matin
Je bois du thé noir au soleil
sur ma terrasse Je lis un recueil
posthume de Pirotte qui vient
de paraitre et j'aime l'idée
que les poètes écrivent encore
écrivent toujours après leur mort
La petite ville se réveille à peine
Le Gers aura chaud aujourd'hui
Mon corps est d'accord avec le ciel
Ce n'est pas si souvent alors
je n'allumerai pas la radio
La seule nouvelle importante
c'est la chaleur sur mes épaules
ton sourire dans toutes les choses
et ce quatrain comme une grâce
avec son goût de thé noir et d'espérance:

"ô ce sera bien encombré
mais tu reconnaitras les tiens
leurs beaux visages quotidiens
leurs voix dans l'éternel été"