lundi 9 mai 2016

La mécanique des femmes

Le ciel est à l'orage
il est six heures
Aux terrasses inquiètes
des bistrots
sur les bancs des parcs
on regarde le ciel
et la fatigue des femmes
Si la pluie tombe
on pourrait bien oublier
à quel point elle est politique
la fatigue des femmes
et aussi sur une table de la terrasse
ou sur un banc
ce livre de Calaferte
que tu avais aimé
et même un peu plus que ça.



© jeromeleroy 5/16
 

2 commentaires:

  1. Tellement de Jacques Rozier dans ce post là aussi, finalement...

    RépondreSupprimer
  2. Mais aussi de politique ma chère Florence, en ces jours où l'on s'évertue à qualifier l'attitude d'un Beaupin de gaudriole franchouillarde pas méchante... Par ceux là même qui ont mis tous les immigrés, tous les musulmans dans le même sac, à cause de Cologne. Ils feraient mieux tous de se rappeler de la fatigue des femmes, si dignement et délicatement rappelée ici, elle devrait mettre tout le monde d'accord.
    N

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable