mardi 10 mai 2016

Badiou du soir, espoir

"Sous le nom de démocratie, et après l'effondrement du communisme d'Etat, la politique est ramenée en général à une sorte de mixture entre économie et gestion, avec pas mal de contrôle par dessus. Quant à l'amour, il est, je l'ai dit, coincé entre une conception contractuelle de la famille et une conception libertine de la sexualité. Disons, pour faire court, que la technique, la culture, la gestion et le sexe viennent occuper la place générique de la science, de l'art, de la politique et de l'amour."
Alain Badiou, Second manifeste pour la philosophie 

7 commentaires:

  1. On dirait bien une chemise d'homme que cette jeune femme a mise après l'amour en prévision d'une sieste menant à la coulée douce

    RépondreSupprimer
  2. A carreaux verts et blancs ? au secours !
    Après l'amour chemise Brooks ou rien.

    N

    RépondreSupprimer
  3. Une chemise d'homme se boutonne pan gauche sur le pan droit...
    je dirais plutôt la petite robe Vichy, les ballerines abandonnées dans l'herbe et sous un arbre, à proximité, la Vespa; une halte sur la Via Cassia pendant des "Vacances Romaines"; n'est-ce pas Jérôme? :)

    RépondreSupprimer
  4. De quoi Badiou est-il le nom ?

    RépondreSupprimer
  5. La grande môme au (Vichy) vert...

    RépondreSupprimer
  6. Il faut vraiment que je lise ce Second manifeste pour la philosophie.

    Et puis que j'aille voir une expo de Schlosser. Ces décalages d'échelle m'impressionnent.

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable