lundi 25 avril 2016

Il n'y a que des preuves d'amour

Nantes, 20 avril 2016.
C'était mercredi dernier, au restaurant social Pierre Landais, dans l'Ile de Nantes. Une rencontre forte dans ce lieu où comme son nom l'indique, on peut manger, se reposer, échanger quand on a tout perdu, ce qui arrive vite par les temps qui courent. 
Cela ne les a pas empêchés d'ailleurs de parler de l'écriture et de la littérature, je le répète, avec une finesse et une foi que pourraient leur envier bien des spécialistes ou des petits marquis et des petites marquises du "milieu". 
Sans doute parce que pour eux, c'est aussi, surtout, une question de survie.
Dehors, pas loin, l'émeute légitime se préparait comme en témoignaient les hélicos à basse altitude et la file interminable des fourgons de CRS, sirènes hurlantes. 
Celui qui ne voit pas un lien de cause à effet entre tout ça, tant pis pour lui.
Et ce qui est important, au bout du compte, c'est que l'énergie circule.
Nantes, 20 avril 2016

2 commentaires:

  1. Héhéhé ...
    Pour fréquenter depuis quelques années un centre d'accueil du Secours Catholique dont le nom vous ravirait puisqu'il est celui d'un évêque Sud-Américain qui vous est aussi cher qu'à celui des brésiliens, je vois ce dont vous parlez ... Les gens qui sont en situation de survie, les schizo qui sortent de la rue, les afghans qui ont navigué en Méditerranée la nuit, les Pakistanaises qui partent loin des mariage forcés, les anciens moines tibétains, les belles guinéennes, les petites ghanéennes, les grands nigérians sapés, chacun a plus à dire sur la littérature, l'économie et la politique que l'ensemble du milieu bancaire ...

    je crois que ceux qui survivent vivent et que ceux qui ont de quoi vivre sont déjà morts ...

    A bas la misère, vivent les miséreux !

    Le Singe a la banane !

    A propos de banane, je me souviens que cette histoire faisait mourir de rire les africains là-bas. Ils ne cessaient de répéter "j'ai la banane" en riant ... L'autodérision avait force de dérision sociale ... Je me demande s'il n'y avait pas un côté gentiment anarcho-droitiste où ils se sortaient par le haut d'un mauvais coup de l'extrême droite tout en refusant les hoquets d'indignations de gauche ...

    RépondreSupprimer
  2. Cette première photo, celle du haut, me touche beaucoup. Vous et eux tous. C'est beau. Ça gonfle le cœur.

    Il n'y a que des preuves d'amour, oui.

    Comme on est trouillard(e), on ne viendèze en vrai dans aucune de vos pérégrinations. Mais, en vérité, on viendèze partout où vous êtes. C'est comme si on était là, quoi :)

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable