mardi 5 avril 2016

Cinéma

Début du tournage le 10 mai. 
« Nous ne citons pas du tout le FN. Il s’agit d’un parti populiste que nous appelons le Bloc. C’est un parti fictionnel déjà présent dans le livre Le Bloc, du romancier Jérôme Leroy, sorti chez Gallimard Série Noire. J’ai écrit le scénario avec lui, même s’il ne s’agit pas d’une adaptation. Je récupère une série de thématiques. » Lucas Belvaux

16 commentaires:

  1. Excellente nouvelle ! Ce film ne saura nous échapper. Et nous allons partir en quête des précédents...

    En lisant Lucas Belvaux, j'ai d'abord pensé André Delvaux. Cette confusion porte un nom... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lucas Belvaux, un univers à découvrir: Cavale, Rapt, Pas son genre et surtout La raison du pus faible, un de mes préférés.
      Qui est André Delvaux? Je connais Paul Delvaux mais pas André...

      Supprimer
    2. André, chère elise, c'est l'homme d'Un soir un train, un film culte pour votre serviteur mais aussi Rendez-vous à Breuil, adapté de Gracq, l'homme au crâne rasé, ou encore l'oeuvre au noir avec Gian Maria Volonte.

      Supprimer
    3. Et Paul avait une passion pour les trains et les gares. Il habitait d'ailleurs près d'une gare, ai-je lu.
      http://4.bp.blogspot.com/_18gHZYMP96o/SPbfQkNFBbI/AAAAAAAAANU/jXFcaPETYPM/s320/delvaux.jpg

      Supprimer
    4. "Un soir un train" pourrait être le titre d'un tableau de Paul; j'ai vu la magnifique exposition "de demain à Delvaux" à Liège en 2009; un catalogue de cette expo a été édité par les éditions Luc Pire-Bruxelles sous le titre "Paul Delvaux peintre des gares".

      Supprimer
    5. Chanceuse elise, j'eusse aimé être à Liège en 2009, pas seulement pour la peinture de Delvaux :)

      Supprimer
    6. Mon « pas seulement » est imbécile. La rencontre avec la peinture est une puissante motivation de voyage et se suffit à elle-même. Les œuvres aussi devraient voyager dans toutes les villes, même de deuxième importance.

      Supprimer
    7. "pas seulement" en effet, on peut aussi aller flâner Outremeuse sur les traces de Simenon...

      Supprimer
  2. Oui, très bonne nouvelle, en effet. J'attends l'adaptation avec grande impatience.Pour découvrir le travail de ce cinéaste, je pense qu'il faut débuter par la très belle trilogie (films de trois genres radicalement différents qui interfèrent entre eux d'une manière si originale) et puis "38 témoins", très bon film noir.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, comment des gens sympas, généreux, chaleureux (j'en connais beaucoup dans le Nord) peuvent-ils voter pour le FN?
    J'espère que Patrick Descamps fera partie de la distribution.

    RépondreSupprimer
  4. Des élèves ravis qui sont venus dans l'après-midi emprunter tes livres, d'autres me demandant pour quel réalisateur tu écris (maintenant je peux leur répondre)...

    Tu a des nouveaux "fans" et lecteurs qui sont impatients de te rencontrer de nouveau

    Amaury

    RépondreSupprimer
  5. Wouah! La classe Monsieur Jérôme! I déchire Lucas Belvaux, et depuis toujours! Florence

    RépondreSupprimer
  6. Ce soir sur Arte repassait un film de Lucas Belvaux "Rapt" avec Yvan Attal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le doc. sur la famille Empain qui suivait était très intéressant; une figure, le baron! réac. mais sympathique!

      Supprimer
    2. D'accord avec vous. Il avait un parler franc, déconnecté de la vie ordinaire certes, mais très sympathique oui.

      Supprimer

ouverture du feu en position défavorable