jeudi 24 mars 2016

Belgique: ceci n'est pas une pipe

Je lis un peu partout des articles ou des propos d'hommes politiques assez méprisants voire insultants sur la Belgique qui serait un trou noir sécuritaire, qui serait naïve et communautarisée,  qui serait la matrice du djihadisme européen. 
Moi, je voudrais juste faire remarquer que leur police, au moins, est capable de prendre vivant le salopard en chef et qu'elle ne tabasse pas les lycéens de 15 ans quand ils manifestent contre une loi, à croire que s'opposer au néolibéralisme est aussi grave que promouvoir le djihad dans la France de Hollande et de Valls. On remarquera également que les nerfs démocratiques des Belges sont plus solides que les nôtres puisque l'extrême droite, au moins à Bruxelles et en Wallonie est inexistante alors que chez nous les vautours de l'islamophobie qui est, in fine, le faux-nez d'un vieux racisme antibougnoule, n'ont pas attendu le bilan exact des victimes pour, comme Ménard aimable champion de l'abjection et de la nullité intellectuelle en la matière,  se lancer dans la course à la récupération la plus éhontée, jouant plus ou moins consciemment en bon semi-idiots utiles, le jeu de Daesh qui ne souhaite qu'une chose: une guerre ethnico-religieuse chez nous, et vite.
On remarquera encore que les ministres belges concernés au premier chef dans cette horreur, le ministre de l'Intérieur et celui de la Justice, ont présenté leur démission ce qui n'a pas effleuré un Cazeneuve ou une Taubira au lendemain du 13 novembre. Mais il est vrai que Cazeneuve ayant déjà lâché les chiens sur le barrage de Sivens, ce qui avait provoqué la mort de Rémi Fraisse, 21 ans, ne s'était déjà pas plus senti responsable que ça des consignes de "fermeté" qu'il avait données à la gendarmerie en octobre 2014.
J'en profite pour saluer les camarades du PTB (Parti du Travail Belge) dont les analyses de la situation sont comme d!habitude impeccables de pertinence.
Vive la Belgique et ne croyez pas les bobards, comme le génial Magritte qui sait que ceci n'est pas une pipe.
Ceci est l'interception d'un dangereux djihadiste de 15 ans manifestant ce 24 mars contre la loi El Khomri.

5 commentaires:

  1. La lutte efficace contre le terrorisme, son éradication passent par la paix en Syrie.

    L'envoyé spécial des Nations Unies en Syrie, Staffan de Mistura, dans un rapport secret au Conseil de Sécurité de l'ONU, révèle "que ce sont des groupes armés soutenus par l’Occident et l’Arabie saoudite qui empêchent une solution politique pour le conflit en Syrie."

    Bahar Kimyongür, militant endurci de la solidarité internationale, né et éduqué en Belgique où il est licencié en histoire de l’Université libre de Bruxelles, et qui n’a jamais oublié ses racines arabo-turques dont il a la conviction qu'elles le rapprochent de tous les peuples en lutte, est un opposant déterminé au projet de démantèlement de la Syrie concocté par une alliance trouble de l’impérialisme occidental, du sionisme et de l’obscurantisme islamique avec la complicité ouverte du régime turc.
    Il raconte, pour le journal Le Drapeau Rouge, que lors de la dernière AG des Nations Unies, Poutine a proposé la constitution d'une coalition internationale pour combattre Daech. Que, contrairement à l'Occident, Moscou (l'intervention russe a été sollicitée par le gouverne légitime de Damas) s'appuie sur des troupes au sol, c'est-à-dire sur l'armée syrienne.
    Que l'intervention russe est assortie d’un volet politique incluant toutes les forces syriennes de bonne volonté, y compris les factions dissidentes de l’Armée syrienne libre (ASL) ainsi que des puissances régionales essentielles pour la résolution du conflit, telles que l’Iran et l’Égypte (Du temps de Nasser, Egypte et Syrie ont formé la République arabe unie entre 1958 et 1961, elles se sont battues côte à côte contre Israël, notamment en octobre 1973, et contre les Frères musulmans).

    Et qu'à l'inverse les USA et leurs alliés arabes, turcs et européens n'ont fait que souffler sur les braises, armant directement ou indirectement Daech.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah!ça, on a l'air cons par rapport à Poutine... On se dresse sur ses ergots, on crie "c'est la guerre", en fait on aboie et on sème la peur; du point de vue action concrète, nada!
      On peut donner des leçons à la Belgique qui aurait été trop laxiste! Pauvre Sapin!
      La Belgique nous donne en tout cas une leçon de dignité.

      Supprimer
  2. Une Orval, way !
    Analyse de l'image : est-on en France ou en Belgique ?
    Les Belges portent-ils leur alliance ? La portent-ils à l'annulaire gauche ? :)

    RépondreSupprimer
  3. http://www.orval.be/fr/8/Brasserie

    :)

    RépondreSupprimer
  4. La France de Valls et du PS est si arrogante qu'elle a presque réussi à voler la vedette à la Belgique depuis une semaine. Mon voisin prend une gifle, c'est moi qui me plains, monte sur mes ergots et gueule que je suis offensé,attaqué, furieux. Et au passage, je lui en mets une deuxième, à mon voisin, en lui disant qu'il l'a bien méritée, espèce d'imbécile.

    Sur France inter l'autre jour je me suis demandé si Valls n'allait pas déclarer la guerre au terrorisme au nom des Belges, en prétextant qu'ils sont de toute manière si bêtes qu'on leur demande pas leur avis.

    Pouria Amirshahi a trouvé le bon mot pour caractériser le PS qu'il abandonne: néoconservateur, sur presque les dossiers, pour son goût de se déclarer en guerre, son culturalisme identitaire, son libéralisme économique.

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable