vendredi 29 janvier 2016

Il y a encore des philosophes, apparemment.

On ne pourra pas dire que personne n'avait compris, et que l'on n'avait pas été prévenus. Sur la déchéance de la nationalité et ce qu'elle révèle, cette tribune de Jean-Luc Nancy qui existe,  bien qu'il soit assez peu vu à la télé.

Un extrait:
 Les hommes ne voient jamais l’histoire dans laquelle ils sont emportés. Mais il est temps d’ouvrir un peu les yeux, de se rendre compte qu’il s’agit d’une mutation très profonde. Il faut repenser de fond en comble le commun, l’être ensemble, qui sont devenus des mots doucereux. Repenser comment nous sommes au monde. Penser aussi que certaines positions au monde s’usent. La royauté, ce qui a rendu possible la Révolution française, a chuté car elle était usée. Ce que la Révolution française a engendré, la République – et plus largement une civilisation – est aujourd’hui usée à son tour. Les hommes ont du mal à accepter de vieillir, les peuples et les civilisations encore plus. La déchéance est l’arme désespérée de ceux qui ne peuvent le concevoir. »
Jean-Luc Nancy

2 commentaires:

  1. Et vous voyez quoi à la place de la République cher Jérôme ? Une vaste "ZAD" ? Nous serons bien peu à vous suivre, malgré la sympathie que vous nous (m') inspirez.
    Hugh

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que tout le monde a compris vers quoi notre monde va en courant, mais je crois aussi que personne ou presque n'est prêt à lutter par peur de la "mort sociale" redoutée même dans cette société pourrie.

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable