lundi 25 janvier 2016

From the beyond with love


Ca sort aujourd'hui, c'est pas franchement un roman noir. Quoique. Jonquet, Westlake, Fajardie, Vautrin ont le droit à leur oraison. Hammett disait avec raison: "La mort, c'est pour les poires." 
Le problème, c'est que nous sommes tous des poires. From the beyond with love.

6 commentaires:

  1. Nous n'avons pas arrêté d'y penser. Nous aurons bientôt le bonheur de le lire.

    RépondreSupprimer
  2. Il y en avait 30 à la Fnac Montparnasse, j'en ai pris 2...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, cher ami, je ne serai pas fanny sur ce coup-là, donc.

      Supprimer
  3. Cela dit, j'ai fait le tour des rayons avec de charmantes libraires pour vous trouver car vous être proprement inclassable : littérature française, jeunesse, polar, critique littéraire, essais...les 30 exemplaires avaient fait le tour de la FNAC avant de se poser sur une table !

    RépondreSupprimer
  4. Je viens enfin de le trouver à Rodez. Le temps de terminer le Carco qui est sur ma table de nuit et je plonge.
    J.P.

    RépondreSupprimer
  5. Il y a quelques jours qu'on le lit. Pas encore arrivé chez le libraire habituel, la Sodis ayant du retard à cause réfection partie parc informatique.
    Pris donc dans librairie du Méridien Leclerc où 2 exemplaires, sont chiches.

    Bonheur de lecture. D'abord lu les oraisons pour les "connus", puis très vite entrée gourmande partout. Chaque oraison est un feu d'artifice. On en sort secouée,nourrie de mille choses, plus grande, plus belle, plus douce. Aimante de l'humanité.
    Merci Jérôme Leroy.

    Aurais pu, pour le billet sur l'ortograf, citer l'oraison à Maître Capello, mais une lecture dans le désordre me l'avait occulté :)

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable