samedi 26 décembre 2015

Propos comme ça, 32


« Ce soir, je serai l'aube. »
Alain Jouffroy, (11/9/1928-20/12/2015), Le temps d’un livre

La déchéance de la nationalité. Le marqueur absolu. Ou ça provoque une espèce de nausée immédiate ou on commence à vouloir discuter sur l'indiscutable. Ce n'est même plus un fossé entre droite et gauche, voire entre républicains, c'est le fossé qui séparera ceux qui trouveront à la prochaine étape que le couvre-feu pour les bougnoules, tout de même, faut voir et ceux qui les cacheront.

Longtemps, il avait cru qu'un binational, c'était un bisexuel patriote.

22 décembre : la journée mondiale de l'orgasme, c'est vraiment de la branlette.

Paul-Jean Toulet a tort. Au bout du compte, ne prends pas garde à la douceur des choses. Surtout pas.

Il y a plus de différences et de débats entre les participants d'une AG de section du PCF que dans L'esprit public de Philippe Meyer sur France Culture. Et je sais que quoi je parle. Aujourd'hui, le vrai stalinisme est ce centrisme libéral, européiste et très très très vaguement social, un centrisme qui représente évidemment la seule politique possible si on fait partie des "gens sérieux".

Penser, malgré ma répugnance aux besognes administratives, à remplir ce dossier pour devenir personnage secondaire dans Ada ou l'Ardeur de Nabokov. Ce serait ballot de rater l'occasion.


13 commentaires:

  1. C'est pourtant pas compliqué a comprendre, pas la peine d'en rajouter dans "l'indignation facile" (sic Le Guen). Vous devriez apprécier le principe, Hollande "fait de la politique" comme vous dites, et de la bien vicieuse.
    Il est tout simplement en train de compter ses troupes grâce à une mesurette inutile, inefficace et inapplicable (dixit Trevidic). Je veux dire ses troupes à droite bien sûr. Le socle sur lequel il va bâtir sa prochaine majorité très élargie au centre (les "stals"), en clair ceux qui feront passer sa réforme constitutionnelle.
    Puisque vous l'avez bien compris quand même, il vient de faire un gros doigt d'honneur à l'union de la gauche avec l'aide toujours zélée de son rantamplan préféré, l'idiote utile, votre chère et indéboulonnable Taubira. Et par la même occasion, il vient d'enterrer la gauche radicale en définissant le nouveau bipartisme, à droite les lepéno-sarkozystes, au centre... lui. Et la gauche radicale divisée en 25 chapelles va disparaître de la représentation politique. Que valent un candidat communiste ou un front de gauche sans l'union de la gauche ? Rien. Cf les dernières régionales où vous êtes partis seuls, vous avez été gommés.
    Ne me dites pas que vous ne l'avez pas vu venir.
    La seule inconnue dans la brillante manipe c'est la primaire à droite. Il lui faut Sarkozy pour aller suçoter MLP et lui prendre du coup tous les "stals" LR et centristes qui ne supportent pas le nini. Si c'est Juppé, c'est le vieillard qui emporte la mise.
    Je n'ai pas envie de voir l'Elysée transformé en maison de retraite, alors je parie sur Hollande. Ce petit bonhomme insignifiant va enfoncer les clous du cercueil construit par Mitterrand.
    Vous allez avoir plein de temps en AG de section pour vous indigner, ce n'est qu'un début, vous n'aurez même plus que ça à faire.
    hugh

    RépondreSupprimer
  2. Que j'aime cette photo. Comment habitent les hommes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas une photo, c'est un tableau de Gérard Schlosser! (la figuration narrative, fromanger, monory, etc)

      Supprimer
    2. J'aurais dû le voir à la texture (que c'était un tableau). En plus Gérard Schlosser, ce n'est pas le premier tableau de lui sur ce blogue.
      Je savais qu'en risquant un commentaire sur ce billet je dirais une connerie :)

      Pour le reste, je réagis comme Élise. Les bras et les mots nous en tombent de ce qu'ose ce gouvernement.

      Que tous, amis et ennemis aussi oui, (re)lisent Le Bloc.

      Supprimer
  3. Mais on n'est pas des "gens sérieux"...
    Je n'ai plus de mot pour qualifier les mesures prises par ce gouvernement; d'ailleurs je veux pas en avoir, des mots, pour dire quoi? C'est au-delà du dégoût.

    RépondreSupprimer
  4. Fallait juste pas les soutenir, ou même voter pour eux la dernière fois pasque " c'est les moins pire ", " le moindre mal ", etc etc etc...
    Ad nauseam...

    RépondreSupprimer
  5. Le coup de poignard dans le bloc de constitutionnalité est un biais juridique.
    Si j'instruis une inégalité de fait entre 2 français, je peux le faire pour n'importe quelle raison. Au-delà du problème terroriste ! Car, en général un terroriste n'est terroriste que lorsqu'il est éclaté en 1000 morceaux. Et on se fout de renvoyer sa rate en Syrie ou ses membres en Afghanistan. Lui aussi s'en fout d'ailleurs. Et moi aussi !
    Ce qui m'ennuie, c'est qu'à la notion de terrorisme on peut ajouter d'autres notions et à la notion de perte de nationalité, on pourrait bien faire perdre leurs droits civiques à d'autres pour des raisons futiles ...
    L'égalité tomberait donc aux oubliettes ? Avec la Fraternité ? Et que dire de la liberté lorsqu'elle se résume à un droit à l'hésitation entre Nike et Reebok ??

    RépondreSupprimer
  6. En passant, Khomeini n'a jamais eu besoin de la nationalité française pour mener ses opérations en Iran ... Il se foutait de la France dont il a pu dire après qu'elle était un petit satan.

    Les terroristes se foutent de la France. La déchéance de la nationalité, ça marche avec les patriotes, les attachés à la France, pas avec ceux qui la haïssent.

    Une mesure ridicule et inefficace ... De la perte de temps.
    Du Hollande ! Du Valls ! De la merde en fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, de la merde! y en a qui appellent ça "faire de la politique"... à ce propos Edouard Herriot disait (oui je sais, ça date mais quelquefois il y a de la sagesse dans les maisons de retraites) "la politique c'est comme l'andouillette, ça doit sentir un peu la merde mais pas trop"; là ça ne sent plus l'andouillette, ça sent carrément la merde!

      Supprimer
  7. Bien sûr que la déchéance de la nationalité est une atteinte à l'égalité républicaine, puisqu'elle instaure deux sortes de citoyens, qu'elle fait des Français en sursis.

    Si elle est complètement inefficace pour lutter contre le terrorisme comme vous le dites très bien, elle n'est pas si ridicule que cela. Elle est bien le signe, le symbole d'un pays qui s'affaiblit, d'une nation qui se fracture, qui ne puise plus ses forces dans l’État de droit.

    Nous sommes quasiment devant une inversion des valeurs, et si l'on pense au dernier cercle de L'Enfer de Dante, "Traitres, tous pris dans la glace", cette inversion des valeurs est topologiquement représentée par un entonnoir vertigineux dont le tréfonds offre l'aspect d'un étang gelé. C'est le monde à l'envers: on brûle de froid.

    RépondreSupprimer
  8. Relevé aujourd'hui dans mon journal préféré:

    DANS LA CRÈCHE, JE DEMANDE L'ÂNESSE
    « Le droit du sol est l’absurdité
    qui consiste à dire qu’un cheval est une vache
    parce qu’il est né dans une étable. »
    Christine Boutin, présidente du Parti chrétien
    démocrate français

    RépondreSupprimer
  9. Certains députés PS qui s'indignent aujourd'hui proposaient il y a peu la déchéance de nationalité pour les exilés fiscaux...autre motif, même punition idiote et scélérate.
    Comme disait Coluche, je me marre !

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable