mercredi 23 décembre 2015

Noël: naître en cavale.

Partir, revenir: le petit migrant dans le ventre de sa mère, poursuivi par l'état d'urgence et les flics d'Hérode, qui va naître bientôt dans la Jungle de Bethléem, entouré de pouilleux, de Nègres et d'animaux, Il va tous nous sauver...
Alors comme dirait Darlene Love, qu'Il rentre vite à la maison, le baby,  ça va pas être du luxe.


Même chanson, interprétée par Dion en 1993, oui, oui, le Dion de Dion and the Belmonts (The wanderer, vous vous souvenez?). Il joue les prolongations et ajoute la nostalgie à la nostalgie ou si vous préférez la nostalgie de la nostalgie qui est aussi une manière de comprendre Noël.



2 commentaires:

  1. Un véritable Capharnaüm...

    Et comme disait Griffe d'Ours à Jeremiah Johnson "Y a du travail"...

    RépondreSupprimer
  2. Réveillon à Nancy, Noël à Thionville, où j'ai été Santa Claus pour les nièces de ma chérie.

    https://www.youtube.com/watch?v=B3zudVvBEB4

    Retour à Paris sur l'air de "Big Girls Don't Cry", tiré de la BO de Dirty Dancing (dont ma copine est une fan absolue) :

    https://www.youtube.com/watch?v=y8yvnqHmFds

    Bref, les meilleurs vacances de Noël que j'ai eues depuis longtemps.

    Happy New Year !

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable