dimanche 13 décembre 2015

Moindre mal

Il n'y a pas de moindre mal. C'est en passant sa vie à choisir le moindre mal que l'on finit par renoncer à l'amour fou, à la révolution, à la poésie, à la vie.
Et à la fin, on est bien mal récompensé puisque de toute manière, tous ces petits accommodements avec le "principe de réalité" n'empêchent même pas la défaite.