samedi 19 décembre 2015

Les premières phrases


J'achète Fermina Marquez chez les bouquinistes dès que je le vois. C'est un fétichisme particulier mais inoffensif, je crois. C'est que je veux lire, sur l'instant, et emporter avec moi les plus belles premières phrases de la littérature française. En tout cas, celles qui m'inclinent le plus à une rêverie qui me serre le coeur et me rend souverainement heureux à la fois.

"Le reflet de la porte vitrée du parloir passa brusquement sur le sable de la cour, à nos pieds. Santos leva la tête et dit:
-Des jeunes filles."