samedi 19 décembre 2015

Les premières phrases


J'achète Fermina Marquez chez les bouquinistes dès que je le vois. C'est un fétichisme particulier mais inoffensif, je crois. C'est que je veux lire, sur l'instant, et emporter avec moi les plus belles premières phrases de la littérature française. En tout cas, celles qui m'inclinent le plus à une rêverie qui me serre le coeur et me rend souverainement heureux à la fois.

"Le reflet de la porte vitrée du parloir passa brusquement sur le sable de la cour, à nos pieds. Santos leva la tête et dit:
-Des jeunes filles."

5 commentaires:

  1. À cette occasion, j'aimerais rappeler, qu'avec mon ami Daniel Mallerin, en I989, pour "La joie de lire" d'octobre, inityiative du ô combien respectable ministère de la Culture miterrandien de l'époque, nous avions publié un livre recueil des premières phrases au Dernier Terrain Vague, vieux rêve des nôtres.
    Je crois que ma préférée était de Selby :"Harry enferma sa mère dans le placard".

    RépondreSupprimer
  2. J'ai eu, il y a longtemps, ce même Livre de Poche; je l'ai prêté (je ne me souviens plus très bien à qui); on ne me l'a jamais rendu; plutôt bon signe.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu ce roman la première fois dans cette édition de poche, avec la même illustration, mais j'aime bien aussi l'édition "Biblos" de Gallimard avec en plus notamment la série dur A.O. Barnabooth...

    RépondreSupprimer
  4. Premières phrases
    "On s'en veut quelquefois de sortir de son bain." (Echenoz, Ravel)
    "Deux hommes paraissent au fond du boulevard de Courcelles, en provenance de la rue de Rome." (Echenoz, Au piano)
    "Un cavaleur, voilà ce que c'était, un lovelace." (Gailly, Nuage rouge)
    "Au premier regard un peu appuyé qu'un garçon dirigea sur elle, Victoire sut qu'un jour ou l'autre il faudrait répondre et qu'elle ne pourrait le faire de façon banale." (Jacques Jouet, La seule fois de l'amour)
    "Du temps de l'esclavage dans les isles-à-sucre, il y eut un vieux-nègre sans histoires ni gros-saut, ni manières à spectacle." (Chamoiseau, L'esclave vieil homme et le molosse)
    "En travers de la république courent deux chaînes de montagnes dessinant entre elles, à peu près dans l'axe nord-sud, un certain nombre de vallées et de plateaux." (nouvelle traduction par Jacques Darras de Malcolm Lowry, "Sous le volcan")
    "Tout commence et tout finit par le bruit que font ici les piqueurs de rouille." (P. Deville, Viva)
    "Tu vas mourir aujourd'hui, et tu ne le sais pas encore." (Sébastien Lapaque, Les identités remarquables)
    "Il était revenu à Rio de Janeiro à la fin de l'automne, c'était un clair matin de juin, quand il avait passé le guichet de la police fédérale, le ciel était bleu, plein de soleil, la ville déjà tiède." (S. Lapaque, Théorie de Rio de Janeiro)
    "Lorsqu'il fut mort, Albert Moindre considéra sa situation nouvelle avec perplexité." (Chevillard, Juste ciel)
    "En 1941, l'hiver fut rude en Autriche." (Dan Fante, Point Dume)
    "Mareuil se meurt, Mareuil est mort." (J. Leroy, Rendez-vous rue de la monnaie -in Les jours d'après)
    "C'était la neige, le vent, la banquise, la nuit." (J. Leroy, Bankdefran - in Les jours d'après -)
    "Marc-Albert Simon avait plusieurs surnoms." (J. Leroy, Enfer fiscal - in Les jours d'après -)
    "D'abord, il y avait l'automne encore plus chaud que celui de l'année précédente qui faisait baigner le pays dans un temps mou et gris, un peu semblable au moral d'une population ne réagissant plus ou presque plus aux coups de massue du nouveau régime." ((J. Leroy, Le candidat Albemuth - in Les jours d'après -)
    "On veut tuer Berthet." (J. Leroy, L'ange gardien)
    "La lande de Lessay est une des plus considérables de cette portion de la Normandie qu’on appelle la presqu’île du Cotentin." (J. B. d'Aurevilly, L'ensorcelée)

    RépondreSupprimer
  5. « Quand j'ai finalement rattrapé Abraham Trahearne il était en train de boire des bières avec un bouledogue alcoolique nommé Fireball Roberts dans une taverne mal en point juste à la sortie de Sonoma, en Californie du Nord ; en train de vider le coeur d'une superbe journée de printemps. » James Crumley (Le dernier baiser)

    « – Pigeon vole …

    – Ta gueule ! » Philippe Carrese (Pigeon vole)


    « Quand le téléphone sonna, Parker était dans le garage, il tuait un homme. » Richard Stark (alias Donald Westlake / Firebreak)

    «A l’âge où les trois quarts des jeunes Ecossais retroussent les jupes des demoiselles, labourent, creusent leurs sillons et répandent leur semence, Mungo Park, lui, exposait ses fesses nues aux yeux du hadj Ibn Fatouni, émir de Ludamar. »
    T. C. Boyle (Water Music)

    « A Santa Cruz de Natividad, la Mort vient toujours par le fleuve. » JH Oppel (Pirana Matador)

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable