mardi 8 décembre 2015

Jugan à Mauvais Genres sur France Culture.

Le samedi 14 novembre, au lendemain des massacres de Paris, François Angelier de l'émission Mauvais Genres sur France Culture me téléphonait pour me prévenir que le direct était maintenu mais qu'il ne m'en voudrait pas si je ne venais pas. "Il serait bien tout de même de tenir le poste, à tous les sens du terme" ajouta-t-il. 
J'y suis donc allé, j'aurais eu l'impression de déserter sinon par un TGV désert puis une ligne 4 tout aussi déserte avant de déposer mes bagages à l'Hôtel Louisiane où rôdent le fantôme de Cossery et ceux de la beat generation. L'hôtel aussi était vide ou presque, dans un Saint-Germain des Prés sidéré et je n'ai croisé qu'un Américain qui demandait à la réception comment avancer son retour au pays.
Et puis je suis allé à la maison de la Radio et ça a donné ça, à notre avis l'émission où, grâce à François Angelier, on a pu le mieux parler de Jugan.
Vous nous direz.

1 commentaire:

  1. Vous étiez donc à la Radio, à "tenir le poste" le lendemain du 13 novembre.

    J'ai écouté l'entretien (que je réécouterai).
    C'est effectivement une belle réflexion sur "Jugan" et ces lectures parallèles du texte de Barbey et du vôtre sont une bonne façon de donner à voir ce que peut la littérature d'un siècle l'autre.

    Parenthèse, il nous faudra aussi lire "Le corps de mon ennemi" de Félicien Marceau.

    Je me dis qu'il y a un autre grand défiguré, dont vous parlez ici :

    "La Rochefoucauld, pour revenir à lui, savait de quoi il parlait quand il s'agissait de regarder la mort et le soleil en face. Il l'avait fait plusieurs fois, avec ce courage délirant et magnifique, héroïque et stupide qui était celui de la noblesse française, au moins depuis Azincourt. On peut penser qu'il faisait beau ce 2 juillet 1652 lors de la bataille du faubourg Saint-Antoine, quand le duc, aux côtés de Condé et des Frondeurs, rencontra sous les remparts de Paris les troupes fidèles au roi et à Mazarin dirigées par Turenne. Tout le monde veut prendre la capitale. Les choses tournent assez vite à l'avantage des hommes de Turenne. C'est dans une charge désespérée contre les mousquetaires qui bloquaient la rue avec une barricade que La Rochefoucauld, alors que les grands seigneurs et leurs chevaux s'effondraient autour de lui dans des ralentis dignes de Sam Peckinpah, eut le visage en partie emporté par une arquebusade. Et contrairement à d'autres grands défigurés tels Mickey Rourke ou Michael Jackson, François VI, prince de Marcillac, duc de La Rochefoucauld ne put par la suite se protéger derrière des lunettes noires."
    (p. 80-81, Physiologie des lunettes noires, Jérôme Leroy, Mille et une nuits, 2010).

    Et vous avez dit, et bien dit au début de l'entretien, qu'avec ce 13 novembre 2015 à Paris, on était dans l'acte de terreur absolu, celui qui vise à mettre un peuple à genoux. Étymologie du mot terrorisme, la terreur. Et qu'on était loin du dit terrorisme d'Action rouge par exemple (Jugan), qui était un acte ciblé - contre les patrons, les oppresseurs, etc. -, une lutte armée pour inciter le peuple à se soulever...

    RépondreSupprimer

ouverture du feu en position défavorable